[Live Report ] – 07/02 – GHOST + CANDLEMASS au Zénith – par Jérôme.

Le Zénith de Paris était plein comme un oeuf hier soir pour la grande messe tant attendue. Est-ce que la promesse a été tenue ?

Tout d’abord bonne prestation de Candlemass, les vétérans de l’Epic Doom Metal, en invité spécial de Ghost.

Cette fois au chant, comme depuis l’année dernière, c’est le retour de Johan Längquist le chanteur du groupe en 1986 et donc sur le premier album culte de Candlemass, à savoir «Epicus Doomicus Metallicus».

Le groupe a joué 7 titres en finissant pas «Solitude». Je ne sais pas si ce public est très réceptif au Doom Metal du groupe, pourtant probablement une des influences de Tobias Jens Forge pour créer Ghost. En tout cas le groupe de Leif Edling s’en est bien sorti.

Ensuite à 20h45 puisque tous les horaires de passage avaient glissés d’une demie heure, c’était enfin le début du gros show de Ghost. Bon tout d’abord la scène est sublime, à la fois simple dans l’idée mais remarquablement réalisée.

Le show lumières a été magnifique il n’y avait pas grand-chose à y redire. Le son lui aussi plutôt très bon même si perso de temps en temps je me sentais un peu agressé par les saturations dans les aigües.

Le Cardinal Copia (Tobias) est accompagné par sept goules sans noms sur scène dont trois guitaristes goules et deux demoiselles goules aux claviers. C’est peut-être un peu trop. Sinon le jeu d’acteur de Tobias est remarquable mais bon cela fait maintenant neuf ans que le public suit les pérégrinations des Papa Emeritus (I, II, II) puis du Cardinal Copia et on sait que le concept est parfaitement tenu.

Je n’ai rien à dire sur la setlist mais il y a eu quelques longueurs, à commencer par l’interminable et dispensable présentation des goules. En fait au lieu d’avoir un show de 2h30 coupé par une pause de 15mn qui casse un peu le set je choisirais sans hésitations un show de seulement 2h00 d’affilé avec du blabla en moins.

Bon sinon perso je suis moins sensible à la tournure musicale Pop de Ghost même si je trouve que le dernier album «Prequelle» est très très bien foutu et d’ailleurs Ghost est certainement le groupe ou un des groupes que j’ai le plus écouté en 2018 avec le live «Ceremony And Devotion» et «Prequelle».

Ceci dit je préférais le Ghost du/des premier(s) album(s) avec les goules sans noms en moines maudits et avec plus de souffre et de noirceur autour du concept du groupe. Là on a évolué vers du Pop Metal qui est moins ma tasse de thé même si je suis obligé de reconnaître que c’est très bien pensé et réalisé.

Hier soir cela a été un sublime concert avec un public totalement réceptif et je pense qu’un grand nombre de personnes a dû ressortir ravi.

Playlist:

Act 1:
Klara stjärnor
(Jan Johansson song)
Miserere Mei, Deus
(Gregorio Allegri song)
Ashes
Rats
Absolution
Ritual
Con Clavi Con Dio
Per Aspera ad Inferi
Devil Church
(incl. Guitar duel)
Cirice
Miasma
(Papa Nihil on saxophone)
Jigolo Har Megiddo
(acoustic)
Pro Memoria
Witch Image
Life Eternal

@Jérôme

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.