05 Mars 1984 – Yngwie Malmsteen sort « Rising Force »

Nous écouter !

Élevé dans une famille de musiciens, Yngwie Malmsteen décide d’apprendre à jouer de la guitare le 18 septembre 1970, jour du décès de Jimi Hendrix. L’hommage posthume diffusé ce jour-là à la télévision est une révélation : le jeune Yngwie, alors âgé de sept ans, s’imagine « héros de la guitare ».
Malmsteen commence donc à jouer sur une guitare acoustique, offerte par sa mère, et acquiert sa première guitare électrique deux ans plus tard. Son deuxième choc musical sera la découverte de l’œuvre du violoniste italien Niccolò Paganini au milieu des années 1970 qui va profondément influencer son jeu.


Si l’attitude de Hendrix sur scène est sa toute première influence, c’est le style du violoniste virtuose qui va marquer son approche technique. Il cherchera à faire sonner sa guitare comme le violon du « diable » italien. Par la suite il découvrira Bach et Vivaldi. Yngwie Malmsteen cite également Uli Jon Roth, qu’il dit être le meilleur guitariste rock des années 1970, comme étant une influence importante pour son jeu.
Considéré comme la bible du rock néoclassique, ce disque se caractérise par une fusion entre la musique baroque et le son hard rock. Album composé à base de guitares acoustique et électrique, il comporte quelques pistes de chants mais la musique instrumentale l’emporte.
Le style musical basé sur des arrangements à la Jean-Sébastien Bach (inédit en hard à l’époque) et l’utilisation de modes mineurs, ainsi que la guitare qui rappelle le violoniste génois Niccolò Paganini, feront date et engendreront toute une vague de guitaristes de hard instrumental puis de groupes power metal « néoclassique » comme Stratovarius, Symphony X, Adagio et des dizaines d’autres.


C’est particulièrement la technique de picking extrêmement rapide et la très grande coordination entre les deux mains exigé par ce jeu qui marquera les guitaristes de l’époque. En effet, une telle vitesse de picking n’avait été atteinte auparavant que par les virtuose de jazz-fusion Al Di Meola et John McLaughlin.
Il s’est hissé à la 60e place des charts du Billboard 200 aux USA et a reçu une nomination au Grammy Awards. Aujourd’hui encore, il fait figure de référence.


Black Star
Far Beyond The Sun
Now Your Ships Are Burned
Evil Eye
Icarus’ Dream Suite Op.4
As Above, So Below
Little Savage
Farewell

Crédits :

Drums – Barriemore Barlow
Guitar, Bass – Yngwie Malmsteen
Keyboards – Jens Johansson
Vocals – Jeff Scott Soto

Recorded at the Record Plant, LA, on 48 Tracks and computer mixed with Q-Lock.
Mastered at Sterling Sound, New York.

Engineer – Lester Claypool, Peter Vargo
Mastered By – Greg Calbi

Bonne écoute.

Pensée à Cédric.

@Olivier

Advertisement

Créer votre programme sur Radio King !