[Live Report] – 26/05 – Rockin’ The Blues : JONNY LANG + WALTER TROUT + KRIS BARRAS BAND à La Cigale – par Jérôme.

26/05 – Rockin’ The Blues : JONNY LANG + WALTER TROUT + KRIS BARRAS BAND à La Cigale –

Quelle magnifique soirée Blues Rock hier soir dans une Cigale qui était très loin d’avoir fait le plein, et pourtant il a fait très chaud. Hier c’était un peu le G3 du Blues Rock avec un magnifique plateau composé d’un nouveau venu, l’anglais Kris Barras, et de deux pointures américaines du style avec le survivant Walter Trout et Jonny Lang.

Au total 2h50 de concert qui a ravi tout le monde je pense.

Merci à Provogue, cet excellent label d’avoir organisé cette tournée Rockin’ The Blues et d’avoir accepté pour cette seconde édition qu’elle passe à Paris, en espérant que ce ne soit pas la dernière fois.

On a démarré avec un ancien champion de MMA qui a combattu notamment en Asie, avec 14 victoires et 2 défaites à son palmarès, et qui en parallèle a décidé de monter son groupe de Blues Rock.

Contrairement aux deux autres qui avait une heure chacun pour s’exprimer lui n’avait qu’une demie heure mais son set a été sympa, même si de facture assez classique, il n’a pas encore affirmé complètement son style ce qui est assez dur d’ailleurs dans le Blues Rock.

Ensuite sublime set de Walter Trout qui était très ému comme à la fin de la reprise «Me, My Guitar & The Blues» laissant échapper quelques larmes. Un peu plus tard il expliquera ce par quoi il est passé, à savoir une maladie du foie le laissant sur un lit d’hôpital pendant 8 mois, période pendant laquelle il a perdu la parole et pendant laquelle son cerveau a été endommagé.

Résultat en rentant chez lui il a du réapprendre à se tenir debout et à marcher après autant de temps alité, il a dû réapprendre à parler, et surtout pour lui il a dû réapprendre à jouer de la guitare en s’entraînant 6 à 7 heures par jour car il avait tout perdu.

Bref c’est un survivant et c’est une leçon de vie. Quand on sait qu’hier soir cela faisait pile 5 ans jour pour jour qu’il a reçu sa greffe de foie je pense que tout le monde a compris son immense émotion.

Par ailleurs si on veut revenir à la musique, le bonhomme nous a juste ébloui par un magnifique set avec ses compos et des reprises de titres peu connus comme il le fait sur son dernier album.

D’ailleurs en parlant d’albums il en a sorti plus d’une trentaine ces trente dernières années ce qui fait pas mal, et on peut y ajouter ceux quand il était au sein du John Mayall’s Bluesbreakers dans les années 80.

Enfin bref à 68 ans ce type est un survivant et un musicien exceptionnel avec une carrière de 50 ans remarquable.

Ensuite en troisième set c’était à «l’ancienne nouvelle gloire du Blues Rock», tout droit venu de Fargo, Dakota du Nord, comme quoi les Badlands peuvent aussi produire du bon, j’ai nommé Jonny Lang.

Je dis «ancienne nouvelle gloire» car à 38 ans ce n’est plus un jeune homme et il a près de 25 ans de carrière derrière lui avec 8 albums je pense.

J’ai beaucoup aimé son set plus hétérogène que les autres et son style différent de celui de Walter Trout, même si pour moi le grand «vainqueur» de la soirée reste Walter Trout.

Enfin pile à l’heure comme prévu, c’était au tour de la jam finale avec seulement 2 titres (j’en aurais bien pris un 3ème) mais bon ça a été tout de même une vingtaine de minutes en apothéose avec les trois lascars, accompagné par le guitariste de Jonny Lang et par deux des trois batteurs.

Au final une superbe soirée de Blues Rock, merci encore à Provogue et vivement une prochaine édition de Rockin’ The Blues.

@Jérôme

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

No votes so far! Be the first to rate this post.

Get The Vinylestimes APP !

Créer votre programme sur Radio King !

1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.