25 Juillet 1980 – AC/DC sort l’album “Back In Black” Chronique par Sébastien Bailly.

Merci à Sébastien pour sa chronique de ce disque “mythique”

La page Facebook de Sébastien.

39 ans …. oui 39 ans que ce monument du hard rock est sorti. Cela ne nous rajeunit pas ! “Back In Black” atterrissait dans les bacs le 25 Juillet 1980 et allait devenir un album phénomène, faisant passer AC/DC du groupe d’espoir au statut de méga star internationale.

Et avec le recul, on peut dire que le groupe revenait de très loin, car perdre leur chanteur si charismatique et emblématique dans des circonstances tragiques aurait pu mettre un terme définitif à la carrière du groupe.

En effet les australiens avaient tant partagé avec Bon Scott, écumé le moindre bar du pays des kangourous, gravi 1 à 1 les échelons du succès, s’améliorant album après album en sortant au passage des chef d’oeuvre tels “Let There Be Rock” et surtout “Highway To Hell” qui touchait enfin un plus large public.

En à peine 5 mois, le groupe allait terminé de composer, trouver un nouveau chanteur et enregistrer un album … et quel album, quel hommage magnifique qui aurait rendu Bon Scott si fier de ses amis de route. C’est bien simple, cette galette noire touche clairement à la perfection … tout coule de source, tous les riffs sont légendaires soutenus par le groove fantastique de la batterie de Phil Rudd, les mélodies sont toutes faites pour s’inscruster dans votre tête et ne jamais en ressortir.

Le disque démarre de façon martiale, triste avec ces sons de cloches qui vont marquer des millions de fans durant ces 40 dernières années, une ambiance heavy, pesante faisant immanquablement penser à Mr Scott, avec un chant crié par Brian Johnson qui ne s”était pas démonté face à la tache plus que difficile qui lui avait été confiée.

Le chanteur à la casquette (surnommé “la casquette hurlante” !) allait démontré quel talentueux chanteur il était, avec sa voix éraillée, sa gouaille si caractéritisque mais dans un registre finalement pas si éloigné que cela de celui de son prédécesseur.


Le but n’était pas de faire oublier Bon Scott .. bien au contraire, mais de lui rendre hommage en continuant son oeuvre.

Et ce “Hells Bell” en était la preuve éclatante. La suite est succession de hits tantôt rapides (“Shoot to thrill”, “Givin The Dog A Bone”, “Shake A Leg”) tantôt lents et rampants (“Let Me Put My Love Into You”, “Rock’n’Roll Ain’t Noise Pollution”). Absolument tous les titres sont imparables, envoient et rockent sévères mais toujours avec un groove donnant envie de taper du pied, voire même de danser !

Tout en restant foncièrement hard, il se dégage une certaine “légéreté” des titres rendant leur écoute totalement jouissive et addictive (à l’inverse de son successeur qui sera à l’inverse d’une lourdeur indigeste à tous les niveaux). Le titre le plus soft est certainement l’extraordinaire “You Shook Me All Night Long”, hit interplanétaire qui fit exploser l’album en terme de ventes.


C’est bien simple TOUS les titres (10) sont des joyaux et font offices de titres de légende, chose finalement assez rare dans la discographie de groupes.

Chacun des titres disposent d’un riff, d’un thème de guitare, d’une mélodie, d’une ligne de chant le rendant unique et dont tout le monde se souvient. Ne surtout pas oublier également la prod parfaite de Mutt Lange, qui revenait derrière les consoles après le succès de “Highway To Hell”.

Il trouvait avec “Back In Black” l’équilibre parfait entre un son léché et un son mettant en valeur le côté agressif du groupe en faisant ressortir les riffs de folie et la voix de Brian Johnson, chose qu’il n’arrivera plus à faire sur “For Those …”.

“Back In Black” a marqué plusieurs générations de fans et en marquera encore dans le futur. Disque référentiel, la plus grosse vente mondiale après le “Thriller” de Michael Jackson (plus de 50 millions d’albums vendus !), disque ayant influencé des centaines de musiciens, toujours diffusé sur les radios, les webradios ou utilisé dans des films ou des émissions … “


Back In Black” est en quelque sorte la définition, le mode d’emploi de ce que doit être un disque de rock, le mètre étalon du hard rock.

Rares sont les albums de hard rock ayant réussi à faire la jonction entre les générations mais aussi entre les styles de musiques .. “Back in black” fait partie de ces très rares disques.

Indispensable, incontournable.




– Angus Young (guitare solo)

– Malcolm Young (guitare rythmique)

– Brian Johnson (chant)

– Cliff Williams (basse)

– Phil Rudd (batterie)


1. Hells Bells

2. Shoot To Thrill

3. What Do You Do For Money Honey

4. Given The Dog A Bone

5. Let Me Put My Love Into You

6. Back In Black

7. You Shook Me All Night Long

8. Have A Drink On Me

9. Shake A Leg

10. Rock And Roll Ain’t Noise Pollution

@Olivier

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Envoi
User Review
5 (2 votes)

Get The Vinylestimes APP !