[Live Report] – 15/02 – ZAKK SABBATH au Trianon – par Jérôme.

Que dire sur ce concert hier soir ? Tout d’abord on passera sur la première partie qui était un DJ anglais qui a rencontré Zakk Wylde pour la première fois à Birmingham (Il officiait sur Kerrang Radio) il y a environ 25 ans je crois, coincé entre le bord de la scène et le rideau rouge tiré derrière lui et qui a passé des albums pendant une demie heure (avant une autre demie heure de changement de plateau !).

Totalement sans intérêt !

Ensuite dès que le concert de Zakk Wylde et ses deux acolytes a commencé j’ai compris qu’il n’y aurait pas de miracle, une fois de plus Zakk Wylde nous a fait du Zakk Wylde pur sucre.

L’esprit de Black Sabbath n’était pas du tout présent hier soir. Si quelqu’un ose me dire qu’il était dans la salle et qu’en fermant les yeux il avait l’impression d’entre Black Sabbath c’est que ce type est sourd tout simplement.

Là notre ami Zakk en a mis plein partout comme à son habitude, avec notamment deux solos insipides de 10mn (J’exagère à peine) totalement hors de propos dans un set reprenant des titres de Black Sabbath et au milieu du public où à chaque fois on ne voyait rien du tout.

Pour les gars qui ne connaissaient que de très loin Black Sabbath (deux personnes à coté de moi se demandaient où ils en étaient dans la setlist sur l’intro de “War Pigs” faut le faire…) ils devaient être contents, ils ont vu Zakk Wylde faire son show, mais pour ceux qui venaient comme moi voir un tribute band de luxe au groupe qui a fêté ce jeudi les 50 ans de la sortie de son premier album, marquant la naissance du Heavy Metal, on était très loin du compte.

Alors certes on connaît parfaitement le bonhomme et il était illusoire d’espérer voir Zakk Wylde ne pas faire du Zakk Wylde mais quand même. Tous les shredders en herbe dans la salle ont dû apprécier mais l’ambiance sombre de Birmingham, England du début des années 70 était bien lointaine hier soir au Trianon, on était plus sous les palmiers et le soleil de Los Angeles.

C’est la raison pour laquelle je suis reparti de la salle sans avoir applaudi une seule fois. Bon une fois que j’ai dis tout ça je dois dire que c’était sympa quand même, décevant pour la raison que j’ai indiqué, mais sinon c’était du Zakk Wylde avec toute sa splendeur. Et puis le backdrop était chouette.

Non mais c’était juste un peu dommage surtout que la setlist était superbe… Une pensée pour ceux qui ont attendu en vain “Paranoid”…

La page de Jérôme.

@Jérôme


How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 3.7 / 5. Vote count: 6

No votes so far! Be the first to rate this post.

Get The Vinylestimes APP !