22 Juin 1992 – Black Sabbath sort l’album “Dehumanizer” Le commentaire du Doc.

Dehumanizer est le 16ᵉ album studio du groupe de heavy metal britannique Black Sabbath. Il est sorti en juin 1992 sur le label I.R.S. Records en Europe et Reprise Records en Amérique du Nord. Il fut produit par le producteur/ ingénieur du son allemand Reinhold Mack.

Le commentaire du Doc:

Sabbath et Dio étaient confrontés à un nombre de fans en baisse, à des albums ratés et à une longue routine créative lorsqu’ils ont décidé de réunir la troupe de Mob Rules.

Dans un monde parfait, ils auraient créé un monstre d’album et seraient revenus sous les feux de la rampe avec une grande vengeance. Mais alors que des tensions internes vieilles de dix ans rongeaient encore le groupe, ils se sont empressés de créer Dehumanizer, un étrange clin d’œil à leur longue histoire.

Ronnie James Dio donne sa meilleure performance depuis le début des années 80, et entendre Geezer Butler et Tony Iommi jouer ensemble après neuf ans est une source d’inspiration.

Mais ils ne semblent pas pouvoir surmonter le défi que représente la création de matériel classique de Sabbath, et c’est cette question qui hante l’enregistrement dès le premier instant.

“Sins of the Father” en est un bon exemple ; ils tentent un slow jam de type “Children of the Sea” avec la même guitare et le même chant rapide, mais l’accroche n’est pas là et le groupe semble tourner sur lui-même.

Les membres du groupe créent suffisamment de bons riffs pour que des chansons comme “Time Machine” et “After All (The Dead)” aient au moins un son intéressant, mais ils ne livrent pas un “Heaven and Hell” ou un “E5150” comme ils auraient pu le faire.

Et au lieu que les paroles classiques de Butler, chargées de malheurs, fassent leur retour triomphal, Dio se charge de l’écriture.

“Computer God”, “TV Crimes” et “Master of Insanity” sont autant de chansons décentes qui sont gâchées par ses paroles de “mépris de l’humanité”.

Ils ont utilisé le chanteur de Judas Priest, Rob Halford, pour quelques concerts, puis tout le monde est parti sauf Iommi et Butler, qui sont restés pour recoller les morceaux d’un nouveau groupe pour le Cross Purposes, légèrement meilleur.




– Ronnie James Dio (chant)
– Tony Iommi (guitare)
– Geezer Butler (basse)
– Vinnie Appice (batterie)

1. Computer God
2. After All (the Dead)
3. Tv Crimes
4. Letters From Earth
5. Master Of Insanity
6. Time Machine
7. Sins Of The Father
8. Too Late
9. I
10. Buried Alive

Stay Tuned

@Olivier


How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.4 / 5. Vote count: 11

No votes so far! Be the first to rate this post.

Envoi
User Review
5 (2 votes)

Get The Vinylestimes APP !