[Chronique] – MSG – “Immortal” by Denis Labbé.


01. Drilled To Kill 
02. Don´t Die On Me Now 
03. Knight Of The Dead 
04. After The Rain 
05. Devil’s Daughter 
06. Sail The Darkness 
07. The Queen Of Thorns And Roses 
08. Come On Over
09. Sangria Morte
10. In Search Of The Peace Of Mind 

Label : Nuclear Blast
Date de Sortie : Déjà dans les bacs


Depuis 2011 et la création du Michael Schenker’s Temple of Rock et du Michael Schenker Fest, les fans du guitariste allemand, bien qu’abreuvés d’excellents albums et de tournées inoubliables, n’avaient plus de nouvelles du MSG.

Treize ans après In the Midst of Beauty, voici que déboule Immortal, sur lequel ont été conviés quatre chanteurs exceptionnels Ronnie Romero (Rainbow), Ralf Scheepers (Primal Fear), Joe Lynn Turner (ex-Deep Purple, ex-Rainbow, ex-Yngwie Malmsteen) et Michael Voss (Mad Max) qui s’occupe aussi de la production. Cette diversité aurait pu donner un album confus ou sans unité, ce qui n’est absolument pas le cas.

Si Michael Schenker se renouvelle, en rendant hommage au passage à Rainbow et Dio, il nous offre une œuvre imparable, qui revisite le metal, depuis ses influences classiques sur la ballade « After The Rain » enjolivée par la voix de Voss et la guitare suave de Schenker jusqu’aux touches psychédéliques du ressuscité « In Search Of The Peace Of Mind », déjà présent sur le Lonesome Crow de Scorpions et sur lequel il invite Ronnie Romero, Gary Barden, Doogie White et Robin McAuley, en passant par le heavy le plus rapide « Drilled To Kill » emporté par la fougue de Ralf Scheepers qui ouvre le bal de la plus belle des manières, secondé par le clavier de Derek Sherinian qui habille le tout avec grâce.

On le savait déjà, depuis quelques années, Michael semble libéré, ce qui lui permet de composer des titres variés, capables de ravir tout amateur de musique électrique.

Ainsi sur le superbe « Devil’s Daughter », chanté par Ralf Scheepers, des réminiscence du Rainbow époque Difficult To Cure remontent à la surface, alors que c’est vers Dio que nous entraînent le rapide « Knight Of The Dead » et le mid-tempo « Sail The Darkness » magnifiés par la voix de Ronnie Romero dont la puissance et la rondeur sont impressionnantes.

Entre ses riffs imparables et ses solos toujours aussi inspirés comme sur la ballade « The Queen Of Thorns And Roses », Michael Schenker nous prouve qu’il est toujours capable d’écrire de grandes chansons, variant les rythmes et les ambiances.

Ainsi, le hard rock groovy « Come On Over » voisine avec le subtil et hard FM « Don´t Die On Me Now » dont le riff principal s’inscrit dans la lignée de Malmsteen, tandis que le thème évoque Deep Purple.

La présence de Joe Lynn Turner n’est sans doute pas étrangère à cette impression. Autre titre plus doux chanté par Turner, « Sangre Morte » rappelle la période McAuley, avec son refrain fédérateur, sa propension à nous donner envie de taper du pied et son solo hispanisant.

Avec ce nouvel album, MSG nous prouve que le groupe est loin d’être mort. En dix chansons, variées, riches, puissantes ou enjôleuses, Michael Schenker confirme qu’à plus de 65 ans, il a toujours des choses à dire et qu’il est un grand compositeur, doublé d’un technicien hors pair.

Chacun de ses riffs s’ancre profondément en nous, tandis que les refrains vibrent des heures durant dans notre esprit. Une des valeurs sûres de ce début d’année.

Denis Labbé





How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 3

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !