[Chronique] – Lovebites – Glory, Glory To The World (2021) by Denis Labbé.

5
(8)

Un an après la sortie de l’album Electric Pentagram qui avait confirmé tout le talent du quintet japonais, Lovebites publie en Europe cet EP Glory, Glory To The World qui fera patienter les fans jusqu’au prochain LP.

En quatre chansons, plus le bonus « Winds Of Transylvania » qui sert de thème à l’animé Vlad Love, le pôwer metal des Japonaises fait mouche. Il faut dire que le son est énorme.

Masterisé par le Finnvox Studio, Glory, Glory To The World n’a pas à rougir de la comparaison avec les autres groupes du même genre.

S’ouvrant sur une orchestration épique, le morceau éponyme déboule avec puissance et mélodie. Les guitares sont incisives, le chant agressif et envoutant, tandis que le rythme speed emporte tout sur son passage. Tout aussi énorme, « No Time To Hesitate » lorgne sur le heavy metal, voire le thrash avec son rythme syncopé que supporte une section rythmique de premier ordre.

La voix d’Asami équilibre l’ensemble avec son timbre aigu et sa capacité à passer de tonalités agressives à des passages plus mélodiques.

Carrément thrash, « Paranoïa » s’appuie sur une introduction sombre et pesante, avant de se développer sur un rythme syncopé et un riff percutant.

Le pont tisse des éléments de power metal, avant que le refrain, plus heavy metal, ne vienne nous achever. Les interventions des deux guitaristes sont fulgurantes et prouvent à la fois leur technique et leurs qualités de compositrices.

Les arrangements et les orchestrations apportent une indéniable ambiance angoissante.

A l’opposé, « Dystopia Symphony » est un titre typique du power metal, avec ses grandes envolées lyriques, ses influences néo-classiques qui emportent l’auditeur dans leur tourbillon et ses couplets enjoués.

Le pré-chorus avec ses deux voix qui se répondent et le refrain alerte possèdent toutes les qualités nécessaires pour intéresser les amateurs du genre. Il en va de même des orchestrations et des changements de rythmes qui interviennent au milieu du morceau.

Pour finir, « Winds Of Transylvania » clôt cet EP avec bonheur, en mêlant tous les éléments précités : une puissance imposante, un rythme endiablé, des apports classiques avec ce clin d’œil à Beethoven, ainsi qu’une ambiance sombre et un refrain enjoué.

Du grand art, comme l’ensemble de Glory, Glory To The World que l’on aurait aimé plus long. 

@ Denis Labbé



01. Glory To The World
02. No Time To Hesitate
03. Paranoia
04. Dystopia Symphony
05. Winds Of Transylvania


Date de sortie : Déjà Disponible
Label : JPU records




How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 8

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !