👉 [Chronique] – Scorpions – Blackout (1982) by Denis LabbĂ©.


1. Blackout
2. Can’t Live Without You
3. No One Like You
4. You Give Me All I Need
5. Now !
6. Dynamite
7. Arizona
8. China White
9. When The Smoke Is Going Down

Label: Mercury

Chroniquer un album aussi monumental prĂšs de quarante ans aprĂšs sa sortie n’est pas chose aisĂ©e, surtout lorsqu’on se souvient de la claque qu’on a reçue Ă  cette Ă©poque en le dĂ©couvrant.

EnregistrĂ© Ă  Grasse et mixĂ© aux Dierks Studios de Cologne par Dieter Dierks, cet album est nĂ© dans la douleur. AprĂšs une tournĂ©e mondiale harassante pour promouvoir l’excellent Animal Magnestism, Klaus Meine perd sa voix et doit subir deux opĂ©rations aux cordes vocales pour la retrouver.

Nul besoin de revenir sur les hĂ©sitations du groupe, encore moins sur l’enregistrement de dĂ©mos avec Don Dokken, Scorpions dĂ©cide d’attendre, ce qui n’est pas facile dans les annĂ©es 1980, et accouche de ce chef-d’Ɠuvre qui va les faire connaĂźtre Ă  travers le monde.

AprĂšs ce coup dur, les planĂštes s’alignent donc parfaitement pour les Allemands, tout d’abord grĂące Ă  une pochette qui frappe l’imagination, ainsi qu’à une entrĂ©e fracassante dans la conscience collective de titres en phase avec leur Ă©poque.

Si Animal Magnetism est encore en partie ancrĂ© dans la dĂ©cennie prĂ©cĂ©dente, Blackout frappe par son modernisme, un son qui claque, des riffs acĂ©rĂ©s et des chƓurs qui soutiennent une voix rajeunie.

C’est Ă©vident sur « You Give Me All I Need Â» qui voit Klaus Meine tutoyer les sommets. La multiplication des pistes de voix et l’utilisation d’un mixage spĂ©cifique permettent de lui donner un Ă©cho plus important.

Alternant titres rapides et ballades,ce qui est la marque de fabrique de Scorpions depuis le dĂ©part d’Uli Jon Roth, Blackout propose certains des morceaux les plus heavy du groupe comme le furieux « Now ! Â» sur lequel la voix de Klaus semble se casser.

Les riffs, bien que simples et en partie plaquĂ©s, sont acĂ©rĂ©s, comme sur l’énorme « Blackout Â» qui nous met immĂ©diatement dans le bain ou le groovy « Can’t Live Without You Â» qui donne envie de secouer la tĂȘte en cadence.

Poussant le curseur plus loin encore que les jeunes groupes de New Wave Of British Heavy Metal, Scorpions nous envoie « Dynamite Â», un titre Ă©pique portĂ© par une section rythmique impeccable et des guitares au cordeau.

Les ballades ne sont pas en reste, Ă  commencer par la superbe « No One Like You Â», Ă  la fois Ă©mouvante et nuancĂ©e, dont l’écoute ne peut laisser indiffĂ©rent, avec ses mĂ©lodies vocales accompagnĂ©es par des guitares acoustiques et Ă©lectriques. Plus intimiste, « When The Smoke Is Going Down Â» prend aux tripes, grĂące Ă  la voix lĂ©gĂšrement voilĂ©e de Klaus Meine et aux guitares cristallines qui nous portent comme une brise.

Moins reconnus, le lourd « China White Â» explore les sentes du heavy metal, Ă  l’aide d’un riff Ă©crasant et d’une ambiance inquiĂ©tante, tandis que le subtil et nuancĂ© « Arizona Â» dĂ©veloppe sa lĂ©gĂšretĂ© et son enthousiasme dans un mĂ©lange de hard et de rock savamment distillĂ© jusqu’à son surprenant refrain.

Le public ne s’y trompe pas, puisque l’album est certifiĂ© or en France et se classe Ă  la dixiĂšme place du Bilboard amĂ©ricain. A noter qu’en 2015, une version remasterisĂ©e est sortie avec la dĂ©mo de « Blackout Â», ainsi que trois inĂ©dits : le trĂšs bon « Running for the Plane Â» au riff entĂȘtant, le mid tempo « Sugar Man Â» qui sonne comme un titre d’Animal Magnetism ou de Lovedrive et « Searching for the Rainbow Â», une chanson un peu moins immĂ©diate, mais qui possĂšde d’évidentes qualitĂ©s.

Ces trois titres, bien arrangĂ©s, n’auraient pas dĂ©pareillĂ© sur cet album indispensable Ă  tout amateur de rock et de hard rock.

@Denis Labbé




How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 4

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !