👉 [Chronique] – Blackfoot – Strikes (1979) by Denis LabbĂ©.


1. Road Fever
2. I Got A Line On You
3. Left Turn On A Red Light
4. Pay My Dues
5. Baby Blue
6. Wishing Well
7. Run And Hide
8. Train, Train (prelude)
9. Train, Train
10. Highway Song

Premier album de la trilogie, dite « animaliĂšre », en raison de l’animal prĂ©sent sur la pochette de chacun de ces albums, Strikes arrive trois ans aprĂšs un Flyin’ High en demi-teinte qui voyait encore le groupe se chercher.

Avec Strikes, Blackfoot installe un son et se forge une identitĂ© au cƓur de la scĂšne southern rock, en lorgnant davantage vers le rock et le hard rock que vers la country comme beaucoup d’autres groupes du mĂȘme genre.

Cela se confirme dĂšs le remuant et groovy « Road Fever » qui cueille l’auditeur pour ne plus le lĂącher, avec son riff blues-rock et son rythme sautillant.

La voix de Rickey Medlocke s’y montre agressive, tandis que les chƓurs permettent une rĂ©ponse originale. Il faut pourtant attendre la face B pour dĂ©couvrir deux futurs classiques du groupe.

C’est tout d’abord le superbe « Train Train » et son douze mesures boogie-blues qui emporte tout sur son passage avec son enthousiasme communicatif et son harmonica qui donnent Ă  l’ensemble une ambiance de western. Autre grand moment, le nuancĂ© « Highway Song » qui nous transporte dans un univers mĂ©lancolique.

Ce southern rock qui Ă©voque la vie sur la route est un clin d’Ɠil au « Wishing Well » des Free que reprend d’ailleurs Blackfoot sur cet album.

En effet, on ne compte pas moins de trois morceaux adaptĂ©s par le quartet. Ce morceau des Free est parfaitement assimilĂ© par les AmĂ©ricains, qui y insufflent une dose de hard rock et de southern rock pour en faire l’un de leurs morceaux incontournables sur scĂšne.

Autre reprise, « I Got A Line On You » de Spirit qui acquiert des motifs amĂ©rindiens au milieu de son rock psychĂ©dĂ©lique, ainsi qu’une touche southern rock grĂące Ă  un piano Ă©nergique. Avec « Pay My Dues », issu du deuxiĂšme album de Blues Image, Blackfoot dynamite ce blues rock en lui offrant une cure de jeunesse, tout en le dĂ©poussiĂ©rant de ses tonalitĂ©s psychĂ©dĂ©liques.

Les autres compositions originales de Blackfoot s’inscrivent dans un southern hard rock, aux guitares Ă©paisses, mais qui laissent place Ă  de belles envolĂ©es plus limpides, comme sur le beau « Baby Blue Â». Plus lĂ©ger, et sans doute moins consistant, « Run And Hide Â» renvoie au prĂ©cĂ©dent album, avec une touche presque pop dans le refrain, tandis que « Left Turn On A Red Light Â» est un beau blues teintĂ© de country, avec des refrains fĂ©minins Ă©voquant le Rossington Collins Band et qui s’inscrit dans les canons du southern rock de l’époque.

Si Strikes n’installe pas encore Blackfoot au sommet du southern rock, il lui permet de rĂ©ellement se faire connaĂźtre, tout en annonçant les deux albums suivants.

@Denis Labbé



How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 4

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !