👉 [Chronique] – Sortilège – Sortilège (1983) by Denis Labbé.

5
(5)


1. Amazone
2. Progéniture
3. Gladiateur
4. Sortilège
5. Bourreau
6. Galère des Ténèbres (bonus 1999)
 
Christian Augustin – Chant
Stéphane Dumont – Guitares
Didier Demajean – Guitares
Daniel Lapp – Basse
Bob “Snake” Dumont – Batterie

Label: Rave On Records

Blood Wave se forme en 1980, sous l’impulsion du batteur Jean-Philippe Dumont et des guitaristes Stéphane Dumont et Didier Demajean et devient Sortilège en 1981 après le recrutement du chanteur Christian Augustin (ex Correspondance) et du bassiste Daniel Lapp (ex Flagrant Délit). Une première démo est alors enregistrée.

Elle contient les titres « Reine de Sabbat » et « Esclave de la Mort » qui resteront inédits. Une seconde démo suit en 1982. De meilleure qualité, elle propose l’hymne « Sortilège », et trois titres qui ne seront finalisés que sur le premier album : « Civilisation perdue », « Métamorphose » et « Délire d’un fou ».

Tournant avec régularité, notamment en première partie de Def Leppard, le groupe voit son morceau « Le Cyclope de l’étang » paraître sur la compilation Metal Warriors (Ebony records) aux côtés de groupes de la New Wave Of British Heavy Metal. C’est pourtant avec le label néerlandais Rave-On-Records que le groupe signe, faute de réponses des labels français.

En 1983 paraît donc cet EP composé de cinq titres. Il débute par le heavy rapide « Amazone » qui permet immédiatement de constater la technique des musiciens et la voix puissante de Christian Augustin qui s’installe immédiatement comme le meilleur chanteur français de sa génération et l’un des meilleurs tous pays confondus.

Basées sur un motif mythologique, les paroles surprennent par leur qualité, comme c’est le cas aussi pour les riffs inspirés par Judas Priest et le travail à deux guitares évoquant parfois Iron Maiden.

Après cette belle entrée en matière, le mid tempo « Progéniture » développe un thème fantastique très sombre qui tient grâce aux vocalises de Zouille et aux différentes intensités des riffs. Destiné à secouer la tête en cadence, il s’inscrit dans son époque et plaît beaucoup à sa sortie.

Plus martial, « Gladiateur » s’intéresse à la psychologie des combattants qui officiaient dans les arènes. Les harmonies et les soli de guitares y sont de toute beauté. Plein de nuances, ce morceau clôt la face A de belle manière.

La face B démarre sur les chapeaux de roues avec le superbe « Sortilège » dont l’introduction cueille l’auditeur, avant que le riff carré et les cris de Christian Augustin ne l’emmènent jusqu’au refrain, composé d’un unique mot décliné sur des vocalises puissantes.

Donnant envie de taper du pied et de chanter avec le groupe, cette chanson devient immédiatement sa marque de fabrique. Une nouvelle fois, les guitaristes nous montrent toutes leurs qualités.

Cet EP se clôt sur le speed « Bourreau » soutenu par une section rythmique impeccable. Le duo basse/batterie fonctionne à merveille et soutient l’ossature des riffs sans jamais faillir.

En cinq titres, Sortilège s’inscrit immédiatement comme le groupe français le plus doué de sa génération avec Satan Jokers.

Malheureusement, cet EP, uniquement disponible en import, ne permet pas l’éclosion du groupe qui part néanmoins en tournée en première partie de Viva. En 1999, cet EP sera publié en CD avec celui des Suédois d’Evil, avec en bonus le titre « Galère des Ténèbres », une composition complexe, lente, qui lorgne sur Black Sabbath et certains titres de Judas Priest de la fin des années 1970.

@Denis Labbé




How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 5

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !