👉 [Chronique] – Cheap Trick – In Another World (2021) by Denis Labbé.

5
(7)

1. The Summer Looks Good on You
2. Quit Waking Me Up
3. Another Word
4. Boys & Girls & Rock N Roll
5. The Party
6. Final Days
7. So It Goes
8. Light Up the Fire
9. Passing Through
10. Here’s Looking at You
11. Another World (Reprise)
12. I’ll See You Again
13. Gimme Some Truth

Label: BMG

La pandémie de Covid19 ayant retardé sa sortie, In Another Wolrd arrive enfin dans les bacs, gorgé d’enthousiasme et de riffs acérés. Les fans du groupe ne vont donc pas être déçus car le quatuor n’a rien perdu de sa verve, de ses qualités de composition et de sa capacité à ciseler des titres à la fois puissants et mélodiques.

En cette sombre période pour les artistes et pour leurs admirateurs, un tel album ne peut qu’apporter de la chaleur dans les cœurs et les âmes.

On retrouve ainsi ces ambiances pop à la Beatles qu’affectionne Cheap Trick sur des petites perles comme « Quit Waking Me Up » aux nuances boogies puisées chez Status Quo ou « Gimme Some Truth » dont les mélodies s’appuient sur la guitare toujours aussi inspirée de Rick Nielsen.

L’exemple le plus frappant de cette osmose est certainement « The Summer Looks Good on You », le titre d’ouverture, qui nous entraîne immédiatement dans la danse avec une joie non dissimulée.

Les riffs entraînants ne sont pas oubliés, nous prouvant que Cheap Trick est un vrai groupe de rock, capable de lâcher les chevaux lorsque c’est nécessaire. « Boys & Girls & Rock N Roll » possède de faux airs de Rolling Stones et une énergie communicative, pendant que « Light Up the Fire » mêle un riff à la AC/DC à un refrain énorme et que « Final Days » retourne aux racines du blues pour nous asséner des riffs chauds et épais.

Ces morceaux distillent une force savamment dosée, nous ramenant aux meilleures heures de la formation.

Des notes punk rock nous sautent à la gorge sur « Here’s Looking at You » dont le riff nous rappelle que le groupe sait alterner temps faibles et temps forts pour mieux poser des refrains magiques sur une base solide.

Quant à « The Party », il mêle un riff à la Blondie (« The Hardest Part ») à un refrain presque southern rock.

Afin d’équilibrer l’ensemble, Cheap Trick nous propose de petits bonbons comme la superbe ballade « Another Word », les acoustiques « So It Goes » à l’ambiance très sixties et « I’ll See You Again », idéale pour se détendre et pour méditer.

Au milieu des compositions plus énergiques, celles-ci marquent des pauses nécessaires.

Avec cet album, Cheap Trick nous offre une vraie alternative à la morosité, n’hésitant pas à nous proposer une version déchaînée de son titre phare avec « Another World (Reprise) », nous prouvant qu’une excellente chanson est aussi bonne en version électrique qu’en version minimaliste.

In Another World est assurément un des albums de ce début d’année et concourt pour le top dix de cette année 2021, tant il fourmille de superbes chansons et d’inventivité.

@Denis Labbé




How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 7

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !