👉 [Chronique] – Lynyrd Skynyrd – Second Helping (1974) by Denis Labbé.



1. Sweet Home Alabama
2. I Need You
3. Don’t Ask Me No Questions  
4. Workin’ For MCA
5. The Ballad Of Curtis Loew
6. Swamp Music
7. The Needle And The Spoon
8. Call Me The Breeze

Label: MCA

Deuxième album de Lynyrd Skynyrd, il est enregistré au studio One de Doraville en Géorgie sous la houlette du producteur Al Kooper qui peaufine le son du groupe en lui adjuvant des chœurs féminins.

Il sort à peine sept mois après le premier et confirme le succès de celui-ci en atteignant, lui aussi, les deux millions d’exemplaires vendus aux Etats-Unis.

En huit morceaux, le groupe développe un rock éclatant, teinté de blues et de country, qui s’inscrit dans le southern rock défini par Mo Slotin en 1972 lorsqu’il évoquait The Allman Brothers Band.

Il est impossible de parler de cet album sans commencer par « Sweet Home Alabama », l’hymne du groupe et de toute une population du sud des Etats-Unis. Ouvrant cet album de la plus belle des manières, il répond au titre « Alabama » de Neil Young qui fustigeait le Ku Klux Klan implanté dans cet état. Lynyrd Skynyrd propose une vision différente de leur contrée pour la porter comme un drapeau.

Enjouée et fédératrice, elle installe un groupe sûr de son fait et de sa musique, comme le montre également « The Needle And The Spoon » dont la structure et le rythme sont assez proches de ce premier morceau. On tient là l’essence de Lynyrd Skynyrd avec cet enthousiasme issu de la country et ces riffs gorgés de blues : « Don’t Ask Me No Questions ».

Lynyrd Skynyrd revendique ses racines rednecks en lâchant un « Swamp Music » jouissif, au riff sautillant, qui s’abreuve au swamp blues de Lightnin’ Slim ou Jimmy Reed, accélérant le rythme, pour mieux coller à son époque.

Tout aussi sautillant, « Call Me The Breeze » est un blues rock joyeux qui voit les guitaristes se livrer à des duels endiablés tandis que des claquements de mains apportent une touche country. Plus puissant, « Workin’ For MCA » est un rock groovy nourri au blues et au rock, que souligne un piano gorgé de swing.

Mais Lynyrd Skynyrd sait aussi se faire enjôleur en empruntant sa mélancolie au blues sur le lent « I Need You », pour mieux teinter sa musique d’une country suave avec « The Ballad Of Curtis Loew ». Ces deux titres, bien que soignés, ne rééditent pourtant pas la réussite de « Free Bird ».

Considéré comme l’un des albums incontournables du genre, Second Helping est plus éclatant et mieux arrangé que le premier album et semble plus cohérent.

@Denis Labbé



How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 6

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !