👉 [Chronique] – MURASAKI – Murasaki (1975) by Denis Labbé.


01. Double Dealing Woman
02. Devil Woman
03. Rock And Roll Nightmare
04. Lazy
05. Do What You Want
06. Maze
07. Far Away
08. (Now I’m) Free (bonus CD) – 5:44
09. Rock ‘N Roll Singer (bonus CD) – 3:03
10. Wrath Of The Gods (bonus CD) – 3:47

Label: Bourbon Records

Projet du claviériste George Murasaki, le groupe Murasaki voit le jour au début des années 1970, mais doit attendre 1975 pour publier son premier album éponyme.

S’inscrivant dans la lignée de Deep Purple dont il reprend d’ailleurs le morceau « Lazy » sans faire le moindre faux pas, et d’Uriah Heep, le sextet propose un hard rock chaud, enjoué, chanté en anglais, ce qui est rare pour un groupe nippon, dominé par un orgue profondément inspiré par celui de Jon Lord.

L’auditeur n’est donc pas trop dépaysé par cette musique résolument occidentale, à l’enthousiasme communicatif, qui développe surtout des titres rapides, parfois tempérés par de longues introductions psychédéliques comme sur « Devil Woman » qui, ensuite, renvoie au « Easy Livin’ » d’Uriah Heep.

Etonnamment moderne par rapport à certains groupes de cette époque, Murasaki marque la scène japonaise. Ce n’est pas étonnant lorsqu’on écoute cet album sans aucune fausse note qui débute par le tonitruant « Double Dealing Woman », un rock endiablé, au riff imparable et au refrain fédérateur.

Il en va de même pour le plus torturé « Rock And Roll Nightmare » sur lequel les guitaristes abattent un travail monumental en twin guitars, étayés par des claviers omniprésents.

Capable d’écrire de jolies mélodies, Murasaki nous entraîne sur des sentiers ensoleillés, baignés par des ambiances riches et pleines de nuances. Le groovy « Do What You Want » permet au chanteur Masao Shiroma de nous prouver toutes ses qualités vocales, pendant que le rythme nous entraîne avec bonheur.

Plus complexe encore, « Far Away » insuffle une dose de soul dans ce rock typĂ© annĂ©es 1970 qui lorgne vers Uriah Heep Ă©poque Byron Cette influence se retrouve sur « (Now I’m) Free », un morceau bonus prĂ©sent sur la rĂ©Ă©dition en CD et qui Ă©tait sorti en 45tours en 1976 avec « Do What You Want » en face B.

Deux autres inĂ©dits apparaissent sur cette rĂ©Ă©dition : « Rock ‘N Roll Singer » et « Wrath Of The Gods ». Ils Ă©taient sortis sur un 45 tours en 1977. Le premier est un boogie teintĂ© de southern rock, enjouĂ© et jouissif, construit sur un riff sautillant.

Le second, plus proche du premier LP, est un croisement entre Deep Purple et Uriah Heep, avec un orgue omniprésent et un rythme alerte. Deux excellents morceaux à découvrir.

On le comprend, Murasaki possède de nombreuses cordes Ă  son arc. L’instrumental « Maze Â» permet au groupe d’explorer diffĂ©rents chemins, passant de plages atmosphĂ©riques Ă  des accĂ©lĂ©rations plus rock. George Murasaki s’en donne Ă  cĹ“ur joie, avant d’alterner avec les guitares ou de lancer dans des duels enjouĂ©s.

Introuvable en vinyle et hors de prix en CD, ce premier album de Murasaki vaut réellement le détour.

@Denis Labbé



How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 6

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !