👉 [Chronique] – Thunder – All the Right Noises (2021) by Denis Labbé.


1. Last One Out Turn Off the Lights
2. Destruction
3. The Smoking Gun
4. Going to Sin City
5. Don’t Forget to Live Before You Die
6. I’ll Be the One
7. Young Man
8. You’re Gonna Be My Girl
9. St. George’s Day
10. Force of Nature
11. She’s a Millionairess

Label: BMG

Depuis Backstreet Symphony, leur premier album, voilà plus de trente ans que les Anglais de Thunder nous livrent de jolies pépites de hard rock teintées de blues et de soul.

Ce treizième album ne fait pas exception à la règle et s’inscrit même parmi leurs meilleures réalisations. Riche, inspiré, gorgé de groove, de compositions soignées, All the Right Noises possède toutes les qualités qu’attend un amateur de hard rock et de rock lorsqu’il veut passer de bons moments en écoutant de la musique.

Ce nouvel album est immédiatement hypnotique, comme l’est cette étrange pochette dans laquelle il est glissé. Photographie de la sculpture musicale « Singing Ringing Tree » construite en acier galvanisé, elle symbolise le magnifique et fragile équilibre sur lequel est érigée la musique de Thunder, ainsi que le montre « The Smoking Gun », joué à la guitare sècle, qui plonge ses racines dans le delta blues ou la ballade « I’ll Be the One », coincée quelque part entre Elton John et The Who, avec son piano délicat et ses orchestrations.

Les influences du quintet sont nombreuses. « St. George’s Day » mêle des mélodies vocales teintées de blues, à des arrangements issus de la country et du rock, tandis que « She’s a Millionairess » est un pur southern rock, évoquant Lynyrd Skynyrd ou The Rossington Collins Band, avec ses chœurs féminins et ses riffs sautillants.

Ce n’est d’ailleurs pas l’unique clin d’œil à cette musique du sud des Etats-Unis, puisque « Force of Nature », après une introduction acoustique, s’appuie sur un riff groovy blues-country évoquant ce courant musical.

Le blues est d’ailleurs la principale inspiration de Thunder, ou devrais-je plutôt écrire « les blues », tant le quintet semble en revisiter les différents courants. « Last One Out Turn Off the Lights » associe du chicago blues à de la soul pour obtenir un swing endiablé, tandis que « You’re Gonna Be My Girl » revisite le rhythm and blues et que « Destruction » est un british blues, aux riffs épais et aux nombreux changements de rythmes.

Cette maîtrises des intensités est remarquable sur ce morceau traversé par un superbe solo.

Même le hard rock se réécrit sur cet album. Le superbe « Going to Sin City » évoque AC/DC aussi bien dans ses riffs que dans sa construction. Thunder y ajoute des cuivres pour souligner une partie du refrain, ce qui lui apporte une chaleur supplémentaire.

Avec le nuancé « Young Man », le hard rock se teinte de soul pour un petit bijou de groove et de sensualité qui nous emporte dans sa danse. Plus mélancolique, « Don’t Forget to Live Before You Die » s’appuie sur un refrain envoûtant, tout en inscrivant sa musique aux frontières du hard rock, du rock alternatif et du blues. Une vraie réussite qui reste en tête durant des heures.

A noter que l’album est sorti en version deluxe avec « Firebird », « Hero », « The Fires That Roar » et « Pariah ». « Firebird » est un très bon hard rock soutenu par un orgue discret aux fortes consonances américaines.

Plus lente, et teintée de blues, « Hero » s’inscrit dans la lignée de l’album, avec son feeling envoûtant, alors que l’angoissant « « The Fires That Roar » » teinte son hard rock de tonalités issues du rock alternatif et que le blues-hard « Pariah » nous donne envie de secouer la tête en cadence.

All the Right Noises est un album indispensable à tout amateur de hard rock.

@Denis Labbé



How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 7

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !