👉 [Chronique] – Lee Aaron – The Lee Aaron Project (1982) by Denis Labbé.


1. Under Your Spell
2. Lonely for Your Love
3. Night Riders
4. Texas Outlaw
5. I Like My Rock Hard
6. I Just Wanna Make Love to You
7. Runnin’ from His Love
8. Should Have Known
9. Took Your Heart Away
10. Under the Stars

 
Label: Freedom
 

Passé totalement inaperçu à sa sortie, ce premier album de Lee Aaron est affublé d’une horrible pochette qui sera remplacée par une autre, plus aguichante, lors de sa ressortie en 1984 grâce au succès de Metal Queen.

Prise sous l’aile protectrice de Rick Emmett, le guitariste de Triumph, qui joue sur un morceau et coproduit cet album, Lee Aaron nous propose un rock parfois proche de celui de Pat Benatar : le rythmé « Runnin’ from His Love », traversé par de jolies interventions de guitares de Rick Santers, ainsi que des titres plus heavy que porte une pléiade de musiciens de studio et de compositeurs.

On peut d’ailleurs noter la présence de Frank Soda qui lui offre un efficace « I Like My Rock Hard ».         

Si cette première tentative n’est pas exempte de maladresses, elle laisse déjà poindre tout le talent de Lee Aaron, dont le chant, un peu éraillé, apporte une vraie chaleur sur des titres brillants, comme le mid tempo « Under Your Spell » au refrain fédérateur ou l’excellent « Texas Outlaw » chanté en duo avec Buzz Shearman, un autre musicien qui co-écrit deux titres de cet opus.

Les influences sont multiples, ce qui donne à cet album, un certain manque de cohésion. Ainsi, « Took Your Heart Away » est un morceau lourd, teinté de blues et de metal, tandis que « Lonely for Your Love » est plus radiophonique avec son refrain aisément reconnaissable et ses riffs plus légers.

Hésitant entre un rock mélodique qu’affectionne les radios de l’époque et un heavy efficace, Lee Aaron explore différents chemins, comme sur le rapide « Night Riders » qui donne envie de secouer la tête en cadence, n’hésitant pas à reprendre « I Just Wanna Make Love to You », un classique de Willie Dixon, que le groupe durcit, tout en lorgnant sur un hard rock carré avec le groovy « Should Have Known ».

Première carte de visite de Lee Aaron, The Lee Aaron Project est un bon album qui permet de découvrir une nouvelle chanteuse pleine de talent et au timbre de voix unique.

A noter que la version de 1984, outre sa pochette qui a fait fantasmer plus d’un fan, contient une version live du titre « Under the Stars ».

@Denis Labbé




How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 19

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !