👉 [Chronique] – Lee Aaron – Metal Queen (1984) by Denis Labbé.



1. Metal Queen
2. Lady of the Darkest Night
3. Head Above Water
4. Got to Be the One
5. Shake It Up
6. Deceiver
7. Steal Away Your Love
8. Hold Out
9. Breakdown
10. We Will Be Rockin’

 
Label: Attic
 

Deux ans après The Lee Aaron Project, la chanteuse revient avec un vrai groupe et une identité musicale plus cohérente.

Entourée par les guitaristes George Bernhardt et John Albani, ainsi que par le bassiste Jack Meli qui, tous trois, co-écrivent les morceaux de cet album, Lee Aaron propose un mélange de heavy metal et de hard rock, qui convient parfaitement à son timbre de voix.

Cela nous donne un album percutant, aux morceaux variés qui entrent néanmoins dans une ligne musicale affirmée. Le groupe est d’ailleurs signé sur le label Attic qui lui offre les moyens de ses ambitions et lui permet d’entrer en studio avec Paul Goss.

L’album s’ouvre sur le titre éponyme, « Metal Queen », un véritable hit qui sort en single et tourne en boucle à la télévision grâce à un clip mêlant une histoire de fantasy à des images du groupe qui joue.

Ce mid-tempo efficace s’appuie sur un riff carré et un refrain martial qui sied parfaitement à Lee Aaron.

On comprend qu’une partie de l’album va tourner autour de l’image de la chanteuse, ce qui se confirme sur le beau « Lady of the Darkest Night », un peu moins lourd, mais traversé par de belles interventions de guitares et entraîné par un superbe refrain.

Ce mélange de riffs épais et de mélodies vocales illumine tout l’album, ainsi que le prouve le groovy « Shake It Up », capable de retourner un stade ou le rythmé « We Will Be Rockin’ » aux influences southern rock qui donne envie de taper du pied et de secouer la tête.

La voix de Lee Aaron sait se faire agressive, comme sur le puissant « Deceiver » au riff alerte et au refrain heavy, confirmant qu’elle est une vraie chanteuse de metal.

Elle montre également une jolie tessiture et un évident feeling, sur les hard rocks teintés de FM « Head Above Water » et « Hold Out », et sur la ballade mélancolique « Got to Be the One » qui allègent cet album en proposant des morceaux plus mélodiques, susceptibles de toucher un plus large public.

A côté de cela, le groupe sait prendre des risques, comme avec le torturé « Breakdown » dont les nombreux changements de rythmes et d’intensités en font l’un des titres les plus ambitieux de cet album, avec l’épique « Steal Away Your Love » porté par des riffs heavy et un refrain à hurler en chœur.

Metal Queen est un album réussi et iconique, n’en déplaisent à certains critiques qui, la plupart du temps, sont dérangés par des femmes qui jouent du rock.

Sa relative réussite commerciale va permettre au groupe de se faire connaître dans les milieux spécialisés.

@Denis Labbé




How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 19

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !