👉 [Chronique] – Lee Aaron – Bodyrock (1989) by Denis Labbé.



1. Nasty Boyz
2. Yesterday
3. Gotta Thing for You
4. Rock Candy
5. Tough Girls Don’t Cry
6. Sweet Talk
7. Rock the Hard Way
8. Shame
9. Whatcha Do to My Body
10. Hands On
11. Rebel Angel
12. How Deep

 
Label: Attic
 

Après le virage AOR de l’album précédent, Lee Aaron rectifie le tir en durcissant sa musique pour nous offrir un album bien plus abouti, sur lequel le groupe mêle riffs hard rock et refrains mélodiques avec, de temps en temps, quelques touches glam comme sur l’entraînant : « Nasty Boyz » qui ouvre les débats de bien belle manière ou le sautillant « Rebel Angel ».

La production est excellente et reste d’actualité plus de trente ans après, ce qui permet d’apprécier la qualité de ces douze morceaux dont aucun n’est à jeter.

L’album propose, en effet, de jolis brûlots bourrés de groove, comme l’entraînant « Gotta Thing for You » au riff très australien, l’excellent « Whatcha Do to My Body » aux petits airs de Def Leppard et qui va sortir en premier single ou le hard funky « Shame » que n’aurait pas renié Aerosmith avec ses accompagnements de claviers.

Quelques touches plus FM viennent teinter certains titres, comme le subtil « Yesterday » co-écrit par Phil Naro (ex-Talas) dont le refrain est épaissi par des chœurs masculins, ou le mid tempo « Tough Girls Don’t Cry » subtilement nappé de claviers.

La ballade « How Deep » vient même clore cet album avec un joli mélange de mélodies et de mélancolie.

Lorsque le groupe parvient à mêler la finesse à son hard rock, cela donne des titres immanquables comme « Rock the Hard Way » qui évoque les débuts de Bon Jovi ou l’imparable « Hands On » co-écrit par Paul Sabu qui ne nous lâche plus une fois entré dans la tête et qui sort aussi en single, propulsant Bodyrock dans les charts.

Lee Aaron prend même quelques risques en s’attaquant à l’excellent « Rock Candy » de Montrose pour l’actualiser, ainsi qu’en proposant le nuancé et plus torturé « Sweet Talk » qui nous serre les tripes.

Bodyrock parvient à proposer le meilleur de Lee Aaron en associant sa voix unique à un hard rock groovy. Les fans ne se trompent pas et le plébiscitent.  

@Denis Labbé




How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 19

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !