👉 [Chronique] – Kick Axe – Vices (1984) by Denis Labbé.

5
(19)

1. Heavy Metal Shuffle
2. Vices
3. Stay on Top
4. Dreamin’ About You
5. Maneater
6. On the Road to Rock
7. Cause for Alarm
8. Alive & Kickin’
9. All the Right Moves
10. Just Passing Through

 
Label: Pasha/CBS
 

Formé en 1974, Kick Axe doit attendre dix ans pour enregistrer son premier album sous la direction de Spencer Proffer qui vient de casser la baraque avec le Metal Health de Quiet Riot.

Autant dire que le label mise beaucoup sur ce Vices. Le producteur co-écrit d’ailleurs deux titres : le groovy « Vices » qui donne envie de secouer la tête et de taper du pied, et le plus FM « Just Passing Through » qui clôt l’album en proposant un joli travail sur les voix.

On retrouve cette même fibre FM sur « Dreamin’ About You » qui est habillé de claviers et propose un joli refrain.

Chaque titre est servi par un son énorme, des chœurs grandiloquents et une production dynamique agrémentée de nombreux arrangements destinés à les épaissir.

La musique du groupe oscille d’ailleurs entre le hard rock et le hard FM avec quelques touches de glam. Les riffs sont épais, les guitares incisives et le chant halluciné de George Criston est souvent épaulé par des chœurs, et pas uniquement durant les refrains.

Cela donne une couleur particulière à chaque titre, comme on peut s’en rendre compte sur l’hymne « Heavy Metal Shuffle » qui permet une superbe entrée dans cet album. Dans la même veine, « Alive & Kickin’ » propose un titre binaire, gorgé d’effets, destiné à faire chanter les stades.  

On lui préférera sans doute le déjanté « Cause for Alarm » qui est un vrai titre de heavy metal, dans la lignée des groupes allemands, mais avec un habillage plus chaud.

Tout aussi metal, « All the Right Moves » est moins rapide, mais s’appuie sur des riffs épais et un refrain plus hard rock, ce qui n’est pas étonnant, puisqu’on retrouve ce mélange sur le groovy et martial « Maneater » qui donne envie de secouer la tête pour mieux se faire traverser les tympans par les interventions des guitaristes.

Les compositions paraissent assez simples, mais cela n’est qu’apparent, car derrière les rythmes entêtants se cachent souvent des riffs bien plus complexes qu’il n’y paraît comme sur le très bon « Stay on Top » qui semble dominé par la voix alors que les guitares travaillent énormément en soutient ou sur l’entraînant « On the Road to Rock » au refrain fédérateur.

Vices entre dans les charts canadiens et américains, propulsé par ses singles et permet au groupe de se faire connaître.

Avec du recul, il demeure l’une des meilleures productions de ce milieu des années 1980.

@Denis Labbé




How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 19

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !