👉 [Chronique] – Kiss – Revenge (1992) by Denis Labbé.

5
(16)


1. Unholy
2. Take It Off
3. Tough Love
4. Spit
5. God Gave Rock ‘n’ Roll to You II        
6. Domino
7. Heart of Chrome      
8. Thou Shalt Not
9. Every Time I Look at You
10. Paralyzed
11. I Just Wanna
12. Carr Jam 1981

 
Label: Mercury Records

Après le tiède Hot in the Shade (1989), Kiss revient avec son album le plus heavy depuis Creatures of the Night. La production, confiée à Bob Ezrin, est épaisse, dynamique et met en avant des guitares épaisses et des refrains grandiloquents, ce qui permet de faire la jonction entre les différentes périodes du groupe.

Enregistré avec Eric Singer, après le décès d’Eric Carr, cet album voit aussi le retour de Vinnie Vincent qui co-écrit trois titres avant de claquer une nouvelle fois la porte. C’est donc Bruce Kulick qui s’occupe une nouvelle fois des soli.

Revenge est un savant mélange de morceaux heavy, comme l’énorme « Unholy » qui ouvre les hostilités. On y retrouve la patte Gene Simmons, aidé par Vinnie Vincent, dans ce riff épais, cette rythmique en béton et cette voix grave. Autre titre heavy, le lent « Heart of Chrome » sort du lot grâce à son refrain à plusieurs voix en canon et son riff qui évoque Ted Nugent.

Un peu plus groovy, « Paralyzed » flirte aux limites des genres, avec son riff boogie et ses lignes vocales agressives, tandis que « Thou Shalt Not » s’appuie sur un thème metal, pour mieux nous délivrer un refrain à la AC/DC. Ces deux titres, bien que sympathiques, ne sont pas non plus ce que le groupe a fait de meilleur.

On leur préférera les petites bombes que sont « Domino », un vrai blues rock proche de ZZ Top, servi par des guitares saturées et un chant de Gene particulièrement bien maîtrisé.

Un des bons moments de cet album. Plus classique pour Kiss, « I Just Wanna » semble tout droit sorti d’un album des années 1970 avec son entrain communicatif et son refrain à reprendre en chœurs. Même remarque pour « Take It Off » qui mêle structure classique à un refrain plus calibré années 1990 pour un résultat réussi.

Le groupe est donc en forme et le montre sur « God Gave Rock ‘n’Roll to You II », une reprise du groupe Argent adaptée à la sauce Kiss avec l’aide de leur producteur. Particulièrement bien choisi, ce titre est un hymne beaucoup plus léger que le reste de l’album et sonne comme un titre des Who grâce à ses échanges de voix (au milieu desquelles on peut reconnaître celle d’Eric Carr).

Le groupe prend quelques risques, notamment avec les étranges « Tough Love » et « Spit » qui se suivent en entraînant l’auditeur sur des sentes expérimentales aux nombreux changements de rythmes.

La première s’appuie sur un riff funk rock, tandis que la seconde mélange Led Zeppelin à des éléments jazz-rock. On peut louer ces tentatives qui sortent le groupe de sa routine, alors que la ballade acoustique « Every Time I Look at You » nous ramène aux années 1970, sans grande surprise. L’album se termine sur un solo de batterie en hommage à Eric Carr : « Carr Jam 1981 ».

Revenge est un album osé, plutôt réussi, qui va servir de base à Alive III, avant que la plupart de ses morceaux ne soient évincés des concerts, ce qui est bien dommage pour certaines.

L’album se vend à plus de 4 millions d’exemplaires aux Etats-Unis et se voit supporter par cinq singles, preuves de sa qualité.

@Denis Labbé




How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 16

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !