👉 [Chronique] – Riot – Restless Breed (1982) by Denis Labbé.

5
(17)

1. Hard Lovin’ Man
2. C.I.A.
3. Restless Breed
4. When I Was Young
5. Loanshark
6. Loved by You
7. Over to You
8. Showdown
9. Dream Away
10. Violent Crimes

 
Label: Electra

Après l’acclamé Fire Down Under (1982) et le départ de Guy Speranza qui ne veut plus entendre parler de musique, Riot doit se réinventer et engage Rhett Forrester, un chanteur sans doute plus polyvalent, mais un peu moins agressif que son prédécesseur.

La musique de Riot s’en ressent puisque le heavy metal inspiré par la scène anglo-saxonne se trouve teinté de hard rock. Le nouveau venu signe ou co-signe quatre morceaux, tandis que le guitariste Rick Ventura en compose trois et Mark Reale trois, dont un avec Forrester.

L’album débute par « Hard Lovin’ Man », un hard rock épais, bourré de groove, dominé par la voix de Rhett Forrester, chaude, éraillée, agressive, qui semble se présenter au public.

Le refrain est simple, mais les guitares sont toujours aussi lumineuses. Suit le plus sautillant « C.I.A. », qui évoque Krokus avec un riff hard rock et un refrain mélodique. Rhett semble prendre le pouvoir.

Cela se confirme sur les titres composés par les autres musiciens. Mark Reale livre le southern rock « Restless Breed » qu’aurait pu écrire Blackfoot ou 38 Special, pendant que Rick Ventura explore un hard rock teinté aux années 1970 avec le soigné « Over to You ».

Ce retour aux sources se confirme avec « When I Was Young », la reprise des Animals aux sonorités southern rock qui rappellent The Outlaws.

Les guitares se font plus enjôleuses qu’incisives sur le subtil « Dream Away », qui suit la magnifique ballade « Showdown » qui surprend tout le monde et permet de lumineux soli de guitares.

Tout cela est superbement bien joué, mais désarçonne les fans qui s’attendaient à un Fire Down Under 2.

Quelques traces plus heavy subsistent avec le mid tempo « Loved by You ». Au milieu de cet adoucissement est général, le fan de metal retrouve néanmoins deux morceaux rapides, dans la lignée de l’album précédent. Ce sont les morceaux qui ferment chacune des faces, comme pour nous faire savoir que le groupe a laissé ce style derrière lui.

On retrouve ainsi l’excellent « Loanshark » très proche des premiers Iron Maiden et la cavalcade « Violent Crimes », plus américaine par son élan et sa brutalité.

Restless Breed est un bon album de transition pour un groupe qui a atteint son acmé sur l’album précédent et qui va passer sa carrière à courir après. La réédition en CD de 2016 inclut Riot Live, un EP six titres.

@Denis Labbé




How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 17

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !