👉 [Chronique] – Slash – Apocalyptic Love (2012) by Denis Labbé.

5
(17)


1. Apocalyptic Love
2. One Last Thrill
3. Standing in the Sun
4. You’re a Lie
5. No More Heroes
6. Halo
7. We Will Roam
8. Anastasia
9. Not for Me
10. Bad Rain
11. Hard & Fast
12. Far and Away
13. Shots Fired
14. Carolina
15. Crazy Life

 
Label: Roadrunner

Premier album avec Myles Kennedy (chanteur d’Alter Bridge), Apocalyptic Love propose un son différent des albums précédents du guitariste ainsi qu’un renouvellement des motifs qu’il explore.

Si l’on trouve, évidemment, quelques brûlots hard rock proches de ce que Slash avait composé pour Guns ‘n’Roses, d’autres titres nous renvoient à Velvet Underground, tandis que l’influence de Myles Kennedy se fait également sentir à plusieurs endroits.

La production est confiée à Eric Valentine, qui avait déjà travaillé avec Slash en tant qu’ingénieur du son, mais dont on retrouve également le nom sur des albums de Joe Satriani, Queens of the Stone Age, Good Charlotte et Lostprophets. Le son est clair, permettant d’apprécier à la fois la voix aigue de Myles et les envolées de Slash.

L’opus débute par « Apocalyptic Love » un mid-tempo de hard rock teinté de funk, au groove irrésistible. Les soli de Slash, limpides et d’une fluidité rare, nous montrent que le guitariste est en pleine forme.

Ce groove est également présent sur l’excellent « Halo », un hard rock sautillant sur lequel le groupe fait preuve d’une belle cohésion. Il est pourtant éclipsé par le superbe « Anastasia », à la construction subtile, dont les changements de rythmes et de riffs tissent des ambiances magiques. Slash y glisse quelques références néoclassiques, tandis que Myles propose un chant plus médium de toute beauté.

On retrouve quelques traces de ce que Slash faisait avec Guns ‘n’Roses comme sur le heavy punk « One Last Thrill » ou le rapide « Hard & Fast » au riff tourbillonnant dont on ne peut se défaire.

Dans un style un peu différent, le superbe « Carolina », uniquement disponible sur la « Classic Rock Fan Pack Edition » s’appuie sur un riff boogie blues et une talkbox, tandis que l’autre bonus « Crazy Life », lorgne du côté d’Aerosmith pour une vraie réussite.

Les compositions explorent des contrées inhabituelles pour Slash, en flirtant avec le metal alternatif sur « We Will Roam » aux sonorités mélancoliques que portent des mélodies vocales soignées et des riffs complexes.

Il en va de même sur le rock « No More Heroes » dont les motifs entêtants cueillent l’auditeur pour ne plus le lâcher. Le poignant « Not for Me » emprunte même des motifs au grunge pour ensuite s’inscrire dans un rock alternatif proche de certains titres d’Alter Bridge.

Passons sur la ballade acoustique « Far and Away », sympathique, joliment interprétée, mais qui n’est pas transcendante.

Cette proximité avec un metal post grunge est également visible sur le sombre « Standing in the Sun » et sur le rock « You’re a Lie » deux morceaux que l’on aurait pu trouver sur un album de Velvet Revolver.

On peut aussi évoquer « Bad Brain », un peu moins évident et brillant que le reste de l’album avec son rythme lancinant et son refrain simpliste, tandis que le complexe et lumineux « Shots Fired » traverse l’album comme une comète avec son mélange de riffs hard rock et rock typiques des années 1970 et ses lignes vocales très actuelles.

Apocalyptic Love est un superbe album, inscrit dans son époque, dont la richesse permet à tout à chacun d’y trouver son bonheur.

@Denis Labbé





How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 17

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !