👉 [Chronique] – Loudness – Jealousy (1988) by Denis Labbé.


1. Jealousy
2. Long Distance Love
3. Good Things Going
4. Die of Hunger
5. Heavier than Hell
6. Dreamer and Screamer

Label: ATCO

Comme Loudness s’est davantage consacré au marché américain en publiant des albums calibrés pour les télévisions et chantés en anglais, il propose cet EP à ses fans japonais afin de se rappeler à eux.

En six titres, évidemment chanté dans sa langue natale, le groupe leur prouve qu’ils sont encore capables de composer des titres puissants et mélodiques.

Le vinyle débute par le morceau éponyme, un mid tempo porté par un superbe refrain qui va être repris en concert.

Minoru NIihara confirme qu’il est bien meilleur lorsqu’il chante en japonais qu’en anglais, tandis qu’Akira Takasaki délivre des riffs efficaces.

Suit le hard FM « Long Distance Love » (que le groupe reprendra sur l’album On the Prowl, le deuxième album avec Mike Vescera après le limogeage de Minoru, sans doute la plus grosse erreur du groupe).

Ce magnifique morceau est traversé par un solo lumineux et se rapproche de ce que Van Halen a proposé sur 1984.

« Good Things Going », le troisième morceau de la face A est un tempo lent, qui hésite entre la power ballad et le heavy metal, pour un résultat sympathique, mais pas irremplaçable, ce qui est tout l’inverse de la bombe « Die of Hunger », un speed metal furieux, porté par un riff tourbillonnant et une section rythmique monstrueuse.

L’un des titres les plus rapides et les plus heavy du groupe qui dévaste tout en concert.

La seconde face est d’ailleurs plus metal que la première, comme le montre le lourd « Heavier than Hell » qui donne envie de secouer la tête en cadence et de chanter avec le groupe grâce à un refrain fédérateur.

Loudness s’y montre impitoyable, tandis qu’Akira confirme son statut de virtuose. Plus enlevé, le boogie metal « Dreamer and Screamer » se base sur un douze mesures, mais avec un accordement bas et une énergie typiquement metal, pour un résultat jouissif, puisque là aussi l’ombre de Van Halen plane.

En six titres, Loudness montre sa capacité à s’adapter à différents styles, faisant de ce mini-LP un disque indispensable pour tout fan du groupe.

La suite est moins réjouissante puisque Minoru est viré et que le groupe mettra des années à s’en remettre.

@Denis Labbé




How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 7

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !