👉 [Chronique] – Heavy Chains – Red Reaper (2021) by Denis Labbé.


1. Bone Crusher
2. Evil Dreams
3. Beaten by Pain        
4. Deadly Virus
5. Fallen Heroes
6. Listen to the Prophets
7. Nightfallen
8. Killer Machine
9. Eternal Forest
10. Red Reaper
11. The Secret of the Ancient Fortress
12. The Potentiator

On ne le répétera jamais assez, le metal est devenu universel. Une nouvelle preuve nous est apportée par Heavy Chains, un groupe costaricien qui joue un heavy thrash à l’ancienne, carré, mélodique et enthousiasmant.

En douze titres influencés par les premiers Metallica, Exodus, Megadeth, avec une touche d’Iced Earth sur « Evil Dreams », voire d’Iron Maiden sur le lent « Beaten by Pain », le quintet explore différents motifs du genre avec un sens évident de la composition et du groove.

L’album débute par « Bone Crusher », un pur morceau de thrash, avec son rythme syncopé, ses contretemps et son chant hurlé. On retrouve ces motifs sur l’excellent « Fallen Heroes » au riff insidieux qui vous rentre dans la tête pour ne plus en sortir.

L’ombre d’Exodus n’est pas loin. Sur le furieux « Killer Machine », les musiciens lâchent les chevaux, pour nous proposer une véritable déferlante qui emporte tout sur son passage, confirmant tout le bien que les premiers morceaux avaient suscité.

Le constat est le même sur l’excellent « The Secret of the Ancient Fortress » qui m’a fait penser à Infernal Majesty sur son album None Shall Defy, tandis que« The Potentiator » se rapproche de ce que faisait Nuclear Assault, le sens de la mélodie en plus. Autant dire que ces musiciens possèdent une grande culture musicale et un vrai potentiel.

Heavy Chains sait aussi marier du heavy metal à son thrash, comme le fait Testament, sur le vicieux « Deadly Virus » dont les nombreux changements de rythmes nous entraînent dans un univers aux multiples couleurs.

Autre composition complexe, « Listen to the Prophets » évoque un mélange entre Testament période The Ritual et Iced Earth, avec un chant aigu et des riffs torturés. Cette prédominance du heavy se retrouve sur « Eternal Forest » qui, comme « Beaten by Pain », évoque Iron Maiden avec ses twin guitars et ses harmonies.

On le comprend, les musiciens ne se cantonnent pas à un seul style, puisqu’ils flirtent avec le power metal sur le pesant et mélodique « Nightfallen » sur lequel deux voix se répondent, tandis que les guitares nous assènent des riffs carrés.

Ils jouent aussi avec des motifs de thrash progressif sur le long « Red Reaper » qui marie plusieurs genres pour mieux nous transporter dans un monde riche en couleurs et en ambiances.

Groupe non signé, Heavy Chains possède toutes les capacités pour ravir les fans de heavy thrash, ce que prouve ce très bon Red Reaper gorgés de superbes titres.

@Denis Labbé





Denis Labbé
Chroniqueur
A propos :  Ecrivain et chroniqueur, Denis a plongé dans le metal dès l’adolescence. Il a vite compris qu’il faisait moins de bruit en écrivant qu’en chantant.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 11

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !