👉 [Chronique] – Mötley Crüe – Theater of Pain (1985) by Denis Labbé.



1. City Boy Blues
2. Smokin’ In the Boys’ Room
3. Louder Than Hell
4. Keep Your Eye on the Money
5. Home Sweet Home
6. Tonight (We Need a Lover)
7. Use It or Lose It
8. Save Our Souls
9. Raise Your Hands to Rock
10. Fight For Your Rights

Label : Elektra

Après le succès de Shout at the Devil qui se vend à plus de quatre millions d’exemplaires, Mötley Crüe entre en studio sous la direction de Tom Werman.

Le groupe est étrangement en plein doutes. Vince Neil vient d’être inculpé après le décès de Razzle, le batteur d’Hanoï Rocks, dans un accident de voiture que le chanteur des Crüe conduisait sous l’emprise de l’alcool.

L’alcool et la drogue minent d’ailleurs la santé de plusieurs des membres du groupe qui ont pris de plein fouet leur soudaine notoriété. Les musiciens décident de teinter leur metal d’une bonne dose de glam, ce qui se concrétise notamment par la reprise du « Smokin’ In the Boys’ Room », une chanson des Brownsville Station sortie en 1973 et qui va coller au corps du groupe.

Ce style nouveau s’intègre parfaitement aux anciennes influences, comme le montrent l’entraînant « Tonight (We Need a Lover) », une petite bombe sucrée au refrain immédiatement identifiable, ou le mid tempo « Fight For Your Rights » qui s’appuie sur de jolies mélodies vocales et des chœurs typiques du glam rock.

On peut dire la même chose de l’entêtant « Keep Your Eye on the Money » qui est un hymne à faire chanter les foules, avec son refrain soutenu par de gros chœurs et son riff groovy.

Malgré tout, Mötley Crüe n’abandonne pas ses premières amours. Le lourd « Louder Than Hell » rappelle les deux premiers albums, avec son riff épais et sa rythmique plombée, tandis que le rapide « Use It or Lose It » apparaît comme l’un des titres les plus heavy du groupe, en mettant en avant une basse vrombissante et un des soli les plus déjantés de Mick Mars.

A l’opposé, le groupe nous délivre une power ballad irrésistible avec la magnifique « Home Sweet Home » qui débute de manière acoustique avant de faire passer des frissons à l’auditeur.

Poignante jusque dans les maladresses de son solo de guitare, elle devient la nouvelle marque de fabrique des Crüe et va lancer une mode.

Sur ce nouvel album, Mötley Crüe affiche différentes facettes, qui vont du rock : l’hymne « Raise Your Hands to Rock », au blues-rock teinté de glam : le superbe « City Boy Blues », en passant par le hard rock avec le lent « Save Our Souls » au riff carré et au rythme binaire.

Propulsé par ses deux singles « Smokin’ In the Boys’ Room » et « Home Sweet Home », Theater of Pain est un album charnière, totalement réussi, qui va asseoir le succès du groupe, puisqu’il se vend mieux que ses prédécesseurs.

@Denis Labbé





Denis Labbé
Chroniqueur
A propos :  Ecrivain et chroniqueur, Denis a plongé dans le metal dès l’adolescence. Il a vite compris qu’il faisait moins de bruit en écrivant qu’en chantant.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 18

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !