👉 [Chronique] – Ted Nugent – Detroit Muscle (2022) – Denis Labbé.

4.4
(66)

“Detroit Muscle”
“Come And Take It”
“Born In The Motor City”
“American Campfire”
“Drivin’ Blind”
“Just Leave Me Alone”
“Alaska”
“WinterSpring SummerFall”
“Leave The Lights On”
“Feedback GrindFire”
“Starspangled Banner”

Quatre ans après le très moyen The Music Made Me Do It, Ted Nugent revient avec ce nouvel album, un peu trop court, un peu trop convenu, un peu trop sage, mais qui permet néanmoins de retrouver quelques belles plages.

Ce nouvel opus est surtout tourné vers les premières amours de Ted, à savoir le blues rock comme sur « American Campfire », parfois teinté de country « Alaska » et de nostalgie : « Leave the Lights On ».

Ces morceaux ne sont pas sans rappeler ce que le guitariste faisait déjà avec The Amboy Dukes. Les fans de la première heure ne seront donc pas dépaysés, surtout lorsque la musique plonge entièrement dans le blues avec l’instrumental « WinterSpring SummerFall ». Ce n’est pas original, ni génial, mais ça fait le boulot.

Ted s’essaie aussi au heavy glam avec « Come and Take it » qui n’est pas sans rappeler le « Alive & Kickin’ » de Kick Axe. Ce n’est d’ailleurs pas l’unique morceau qui évoque des titres passés… Certains pourraient presque évoquer un manque d’inspiration, ce que la courte durée de l’album semble aussi évoquer…

Mais laissons là les côtés négatifs, auxquels on pourrait ajouter un son tout juste correct, mais pas énorme, pour évoquer les bonnes plages de ce Detroit Muscle. Car il en existe quand même plusieurs.

Les amateurs de heavy rock ne sont pas oubliés, puisque Ted se lance dans ses habituels brûlots avec « Detroit Muscle », au riff incisif, le racé « Born in the MotorCity » qui tente de raviver la flamme des cinq premiers albums ou le déjanté « Feedback GrindFIRE » à l’énergie punk.

Certes, on ne retrouve pas la magie des années 1970/1980, et quelques morceaux sont dispensables comme « Star Spangled Banner » qui n’est qu’une improvisation autour de l’hymne américain, le poussif « Drivin’ Blind » qui essaie de marcher sur les platebandes de ZZ Top sans y parvenir Detroit Muscle est un album de plus dans la longue discographie de Ted Nugent, un album qui ne restera pas dans les annales, mais qui s’élève néanmoins au-dessus de bien des productions actuelles.

Les fans du guitariste américains seront contents, les autres passeront leur chemin ou puiseront dans les cinq premiers albums

@Denis Labbé




Denis Labbé
Chroniqueur
A propos :  Ecrivain et chroniqueur, Denis a plongé dans le metal dès l’adolescence. Il a vite compris qu’il faisait moins de bruit en écrivant qu’en chantant.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.4 / 5. Vote count: 66

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !