👉 [CHRONIQUE] – Bruce Dickinson – The Mandrake Project (2024) by Harrag Melodica.

4.9
(52)

La vie de William Blake artiste peintre, grand poĂšte britannique, fascine totalement l’esprit de Bruce Dickinson.

Fils d’un bonnetier, il montre, dĂšs l’enfance, d’Ă©tonnantes dispositions pour le dessin et la poĂ©sie, plus tard William Blake Ă©crira des Ɠuvres littĂ©raires trĂšs inspirĂ©s par des visions prophĂ©tiques. Il voit ce que personne ne veut voir, il annonce ce que personne ne veut entendre : des catastrophes et destructions.. Dans son histoire atypique, William Blake Ă©tait enthousiasmĂ© par La RĂ©volution Française de 1789, il faillit mĂȘme ĂȘtre arrĂȘtĂ© pour avoir dĂ©fendu les principes de la libertĂ© et de l’Ă©galitĂ© au cours d’une discussion avec un «Trooper».

Source : https://www.babelio.com/auteur/William-Blake/2708

Avant d’entrer dans le sujet, il est conseillĂ© d’avoir grandement Ă©coutĂ© l’album «The Chemical Wedding» sorti en 1998…

01. Afterglow Of Ragnarok (05.45)
02. Many Doors To Hell (04.48)
03. Rain On The Graves (05.05)
04. Resurrection Men (06.24)
05. Fingers In The Wounds (03.39)
06. Eternity Has Failed (06.59)
07. Mistress Of Mercy (05.08)
08. Face In The Mirror (04.08)
09. Shadow Of The Gods (07.02)
10. Sonata (Immortal Beloved) (09.51)

Afterglow of Ragnarok
«I must create a system, or be enslaved by another man’s. I will not reason and compare : my business is to create.»

Somptueux titre d’ouverture de l’album avec des senteurs façon Savatage & Candlemass old school, qui imprĂšgnent efficacement les paramĂštres du titre.
L’ambiance est glauque, la voix de Bruce est sombre dans les deux sens possibles.

«I am your very soul
The one you do not know»

You Want to see the Mandrake Project ?
Behold! Your Destruction

La vision apocalyptique des images disponibles dans le clip vidĂ©o pressent que de grands Ă©vĂ©nements se produiront dans l’obscuritĂ© de l’Empire de Bruce Palpatine.

Many Doors To Hell

Sur l’intro du titre, j’aurais bien pariĂ© que Rudolph Schenker joue ce gros riff, qui fait mouche instantanĂ©ment, ce titre Ă  l’approche trĂšs 80’s, gĂ©nĂ©reux et solidaire des fans de Hard Rock exalte mon Ă©motion, je vous parle d’un temps auquel les harmonies rappellent mon esprit. 

Rain On The Graves

Voici la pluie qui s’annonce …

En ce jour d’orage, quel est le sens de votre prĂ©sence ici ?

« The prince’s robes and beggar’s rags

Are toadstools on the miser’s bags.

A truth that’s told with bad intent

Beats all the lies you can invent Â».

Le titre au riff assez imposant avec un chant fidĂšle Ă  la stature, s’impose trĂšs nettement comme un second single de ce nouvel album.

Les images du clip Rain of the Graves sont une exploration trĂšs soignĂ©e Ă  travers un court-mĂ©trage en noir et blanc, offrant un regard sur une interprĂ©tation aussi rĂ©aliste qu’amusante.

Resurrection Men

L’intro aux intonations d’une BO rĂ©alisĂ©e par Quentin Tarentino, remĂ©more «Girl You’ll Be a Woman Soon» de Neil Diamond, immortalisĂ© par les Urge Overkill

Bruce Dickinson donne l’impression d’aller au bout de sa voix, son talent me charme pleinement lorsque la difficultĂ© est Ă  son comble.

La partie centrale sonne aux frissons doomesques, dans l’esprit Trouble (Rick Wartell & Bruce Franklin), l’ambiance est pesante, contrastant avec le cotĂ© funĂ©raire. 

Fingers In The Wounds

Chanson trĂšs surprenante, avec sa partie cruciale aux orchestrations du Maghreb, (les paroles ne sont pas disponibles pour le moment), je me questionne si l’histoire ne serait pas attribuĂ©e Ă  Laurence d’Arabie, fonctionnaire zĂ©lĂ© des renseignements britanniques qui aida les populations du Moyen-Orient dans leur rĂ©bellion contre le pouvoir Ottoman.

NapolĂ©on III avait eu cette mĂȘme idĂ©e pour contrer l’Empire Britannique, en proposant de mettre Ă  la tĂȘte du monde musulman l’Emir AEK ; las des guerres, celui-ci refusa.

Bruce Dickinson devrait commenter prochainement sur ce titre..

Eternity Has Failed

C’est par le son d’un pungi (une clarinette rustique ?) que commence la chanson, la voix de Bruce ordonne, notre esprit semble envoĂ»tĂ© dans une d’hypnose qui nous rend parfaitement sensible. 

Mais alors, que se passe-t-il entre Bruce et l’auditeur ?

Le premier a le pouvoir d’hypnotiser le second Ă  Ă©couter…

Mistress of Mercy

Changement de registre musical pour ce titre trÚs Rock, qui possÚde un son bien plus moderne, avec une profonde mélancolie, pour un final bien Hard Rock..

Face In The Mirror

Chanson qui s’exprime sur la souffrance des personnes au quotidien,  Bruce se demande mĂȘme : « S’il peut lire entre les lignes, lorsque les gens chantent en chƓur » ?

Shadow Of The Gods

Cette belle «power ballad», se dĂ©marque par une voix sincĂšre qui Ă©voque l’émotion, dĂšs la deuxiĂšme partie du titre, elle pourrait faire couler des larmes. Bruce l’aborde avec beaucoup authenticitĂ© invitant l’auditeur Ă  se connecter Ă  ses sentiments.

Sur la troisiĂšme partie du titre, Roy Z sort un riff « digne de l’album Resurrection de Rob Halford» qui secoue tout mon amour pour l’authentique Heavy Metal !!

Sonata (Immortal Beloved)

Décidément, Bruce Dickinson est trÚs en vogue, pour terminer cet album avec grandeur, il propose un titre aux pouvoirs bien étranges, entre le sacré et celui du profane ? La musique suit les paroles, son timbre est une sombre réjouissance.

Bruce, s’exprime-t-il Ă  Dieu ?

En conclusion, j’ai passĂ© des agrĂ©ables moments Ă  l’Ă©coute de ce nouvel album, Bruce Dickinson a le pouvoir de l’Ă©criture aux atmosphĂšres diverses, Roy Z est tout aussi incroyable aux arrangements et la production « Darkbilement » tissĂ©e.

Harrag Melodica 213Rock

Vinylestimes Classic Rock Radio

En direct au quotidien dĂšs 20h.



Stay Tuned

@Doc Olivier


How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.9 / 5. Vote count: 52

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !