👉 [Chronique] – Inglorious – Heroine (2021) by Denis Labbé.



1. Queen Of The Night (Whitney Houston cover)
2. Barracuda (Heart cover)
3. Midnight Sky (Miley Cyrus cover)
4. Nutbush City Limits (Tina Turner cover)
5. Bring Me to Life (Evanescence cover)
6. Fighter (Christina Aguilera cover)
7. I’m With You (Avril Lavigne cover)
8. I Hate Myself for Loving You (Joan Jett cover)
9. I Am the Fire (Halestorm cover)
10. Time After Time (Cyndi Lauper cover)
11. Uninvited (Alanis Morissette cover)
 
Label : Frontiers Records

Quelques mois après le superbe We Will Ride, les Anglais d’Inglorious reviennent avec un album de reprises intitulé : Heroine. Vous allez me dire : « encore un ? ». Eh bien non ! Car Inglorious a choisi un angle particulier pour nous présenter ces reprises.

Comme son titre le laisse entendre, il fait la part belle aux chanteuses. Les musiciens ont donc choisi onze chansons pour la plupart étonnantes et toujours revues avec un réel talent.

En effet, si l’on retrouve quelques incontournables du rock ou du hard rock comme une version très dynamique du superbe « Barracuda » de Heart et une adaptation du glam rock « I Hate Myself for Loving You » de Joan Jett, les autres morceaux surprennent.

L’opus s’ouvre d’ailleurs sur une petite pépite avec le groovy « Queen Of The Night » de Whitney Houston qu’Inglorious s’approprie en lui injectant des percussions, un orgue et un riff énorme.

Nous ne sommes pas loin de Thunder ou de Little Angels. Même ambiance avec « Nutbush City Limits » de Tina Turner dont le rhythm and blues est nourri d’une énergie hard rock, d’un piano et de cuivres, à la manière d’Aerosmith. La voix de Nathan James évoque celle de David Coverdale à l’époque de Come an’ get it. Du grand art !

Inglorious n’a peur de rien et s’approprie « Midnight Sky » de Miley Cyrus en débarrassant cette chanson de son habillage electro pour n’en conserver que l’esprit dance et le groove que propulse de grosses guitares.

Là aussi, le groupe touche par sa capacité à sublimer ce morceau, ainsi qu’il le fait pour « Fighter » de Christina Aguilera dont l’introduction est transformée en ode néoclassique, tandis que le quintet conserve l’esprit rock et l’énergie de la chanteuse. Même les interventions de Dave Navarro (Red Hot Chili Peppers) sont reprises.

La palette du groupe est si large qu’on découvre deux hommages à la nouvelle vague du metal, avec un génial « Bring Me to Life » en duo avec Jeff Scott Soto qui nous prouve une fois encore tout son talent, ainsi que le moins connu, et pourtant génial, « I Am the Fire » de Halestorm dont Nathan James dit le plus grand bien et on le comprend.

On le saisit aisément, les musiciens se sont fait plaisir en exhumant des morceaux qui ont bercé leur jeunesse, comme la ballade « I’m With You » de la pétillante Avril Lavigne, l’envoûtante « Time After Time » de Cindy Lauper simplement accompagnée de guitares acoustiques et une poignante relecture d’« Uninvited » d’Alanis Morissette que le groupe alourdit quelque peu en y ajoutant une guitare orientalisante.

Heroine est une réelle réussite. Enfin, un album de reprises ayant du sens, une unité et une vraie originalité.

@Denis Labbé



Denis Labbé
Chroniqueur
A propos :  Ecrivain et chroniqueur, Denis a plongé dans le metal dès l’adolescence. Il a vite compris qu’il faisait moins de bruit en écrivant qu’en chantant.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.3 / 5. Vote count: 54

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.