👉 [Chronique] – Enuff Z’Nuff – Hardrock Nite (2021) Denis LabbĂ©.

4.4
(57)

“Magical Mystery Tour”
“Cold Turkey”
“Eleanor Rigby”
“Live And Let Die”
“Dear Prudence”
“Helter Skelter”
“Jet”
“Revolution”
“Back In The U.S.S.R.”
“With A Little Help From My Friends”

Lineup :
Chip Z’Nuff – Voix, basse Fender, & guitare Ă©lectrique
Tony Fennell – guitare rythmique et principale, voix, claviers et cordes.
Tory Stoffregen – guitare solo, slide
Daniel Benjamin Hill – Batterie et percussions

Label: Frontiers

Les fans d’Enuff Z’Nuff connaissent la dĂ©votion que le groupe porte aux Beatles et l’influence que ces derniers ont pu avoir sur leurs compositions. Hardrock Nite nous en apporte une preuve indĂ©niable.

Puisant dans la discographie des quatre de Liverpool, ainsi que dans celle des formations qui ont suivi le split du groupe, Enuff Z’Nuff nous offre sa vision actualisĂ©e de titres incontournables et de quelques autres moins connus.

L’invitation dans cette parade se fait tout naturellement avec une version du « Magical Mystery Tour Â», finement interprĂ©tĂ© et rehaussĂ© de guitares plus heavy que sur l’original. Le rĂ©sultat est rĂ©ussi, comme l’est aussi la relecture du superbe « Eleanor Rigby Â», pleine de finesse et de justesse. Les mĂ©lodies sont conservĂ©es, tandis que les voix se rĂ©pondent.

Toujours dans le lot des rĂ©ussites, « Back In The U.S.S.R. Â» conserve son groove d’origine qu’accentuent d’ailleurs les arrangements de guitares. Le cĂŽtĂ© « Beach Boys Â» des chƓurs est assez amusant et tranche avec le solo assez heavy. Mention assez bien pour « Revolution Â» totalement calquĂ© sur la version originale, Ă  tel point qu’il est possible de passer les deux versions superposĂ©es.

Moins pertinente, la reprise de « Helter Skelter » perd de sa folie pour s’enliser dans un rythme un peu pataud et des chƓurs trop lĂ©gers. Seules les guitares permettent de faire surnager ce titre maintes fois interprĂ©tĂ© par des groupes de metal.

Il en va de mĂȘme pour « Dear Prudence » dont le cĂŽtĂ© psychĂ©dĂ©lique renvoie Ă  une Ă©poque et Ă  des rĂ©fĂ©rences surannĂ©es parfaites pour « l’album blanc », mais moins en adĂ©quation avec notre siĂšcle. Certains apprĂ©cieront peut-ĂȘtre sa lĂ©gĂšretĂ©, ce n’est pas mon cas.

Finalement, les meilleurs morceaux sont sans doute les reprises de « Cold Turkey Â» du Plastic Ono Band, rehaussĂ© de guitares incisives et celle de « Jet Â» des Wings, propulsĂ© par de gros riffs et des chƓurs Ă©voquant les premiers Kiss. Sur ces deux morceaux, Enuff Z’Nuff se lĂąche et cela fait plaisir.

C’est loin d’ĂȘtre le cas sur « Live And Let Die » des Wings et « With A Little Help From My Friends », deux piĂšces essentielles du rock. Toutes deux souffrent des comparaisons que l’on peut faire avec des versions prĂ©cĂ©dentes.

Si la montĂ©e en puissance de la premiĂšre permet de sauver un dĂ©but un peu poussif (contrairement Ă  la reprise de Guns n’Roses), la seconde doit davantage Ă  Joe Cocker qu’aux Beatles en s’étirant sur plus de sept minutes un peu rĂ©pĂ©titives.

Si Hardrock Nite propose un hommage sympathique aux Beatles, on peut regretter le manque de prise de risques de la part d’Enuff Z’Nuff qui n’a choisi quasiment que des classiques et a trop souvent oubliĂ© d’insuffler une part de folie dans son interprĂ©tation.

@Denis Labbé




Denis Labbé
Chroniqueur
A propos :  Ecrivain et chroniqueur, Denis a plongĂ© dans le metal dĂšs l’adolescence. Il a vite compris qu’il faisait moins de bruit en Ă©crivant qu’en chantant.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.4 / 5. Vote count: 57

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !