👉 [Chronique] – Black Soul Horde – Horrors from the Void (2021) – Denis LabbĂ©.

4.3
(60)


01. Beneath the Mountains of Madness
02. Beware the Deep
03. Blinding Void
04. Lair of the Wolf
05. Malediction of the Dead
06. God of War
07. The Curse
08. The Betrayal of the King
John Tsiakopoulos – Guitars, Bass, Additional Vocals
JIm Kotsis – Vocals
Costas Papaspyrou – Solo guitars


Label: Indépendant

Black Soul Horde nous vient d’AthĂšnes et nous livre un troisiĂšme album de power metal qui devrait plaire aux amateurs du genre. S’inscrivant dans la lignĂ©e d’Iron Maiden, de Judas Priest et de Manilla Road, la musique des Grecs nous entraĂźne dans un univers fantastique, nourri aux Ă©crits de H. P.

Lovecraft, et un autre de fantasy, teintĂ© par les Ɠuvres de Robert E. Howard. Pour mieux nous inviter sur cette double route, les musiciens s’appuient sur des cavalcades efficaces, de subtiles mĂ©lodies vocales et des arrangements de qualitĂ©.

Chaque morceau nous entraĂźne dans des chevauchĂ©es irrĂ©sistibles, gorgĂ©es de riffs efficaces et de mĂ©lodies envoĂ»tantes : l’excellent « Beware the Deep », qui fait rĂ©fĂ©rence au mythe de Cthulhu ou encore « Lair of the Wolf », qui puise ses racines dans la New Wave Of British Heavy Metal.

On pense parfois Ă  Virgin Steele sur le superbe « God of War », magnifiĂ© par des guitares, parfois doublĂ©es, et par un chant habitĂ©, comme c’est Ă©galement le cas sur le soignĂ© « Blinding Void » qui nous conduit sur les rives de l’angoisse.

Le groupe n’hĂ©site pas Ă  explorer des sentes plus agressives, en durcissant le ton sur le torturĂ© « The Curse » supportĂ© par une batterie Ă©norme ou sur le lourd « Beneath the Mountains of Madness » sur lequel plane l’ombre de Manilla Road jusque dans ses effets dissonants.

Il en va de mĂȘme avec le dĂ©clamĂ© « Malediction of the Dead » dont on ne peut qu’apprĂ©cier la construction pleine de nuances et les diffĂ©rents changements de rythmes.

Horrors from the Void est une agréable surprise qui propose des morceaux de grande qualité, dominés par la voix de Jim Kotsis (ex Mahakala) et le travail de la paire de guitaristes formée de Costas Papaspyrou et John Tsiakopoulos, tous deux dans Speedblow.

@Denis Labbé




Denis Labbé
Chroniqueur
A propos :  Ecrivain et chroniqueur, Denis a plongĂ© dans le metal dĂšs l’adolescence. Il a vite compris qu’il faisait moins de bruit en Ă©crivant qu’en chantant.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.3 / 5. Vote count: 60

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !