👉 [CHRONIQUE] – Moho Vivi – Komando (2022) by Marin.

4.9
(43)

1.Tic-Tac
2.Paré à Plonger
3.Game Over
4.Bang Bang Bang
5.Les Seigneurs de La Nuit
6.C’est pas Facile
7.Hemingway
8.Camden Square
9.Le Temps qui Passe

Yves VIVI Brusco – Chant, basse
Moho Chemlakh – Guitare
Sylvain Laforge – Guitare
Camille Sullet – Batterie

Label : FTF-MUSIC
Sortie : 15/11/2022


On a beau dompter la plus féroce des bêtes, on est jamais sûr qu’elle ne retrouvera pas un jour sa bestialité à l’état pur. Pourquoi ? parce que c’est dans l’ADN, tout simplement.

Tout ça pour dire que Moho et Vivi ont dans leur ADN un gène prédominant, celui du rock’n roll. Cela est prouvé par cet album, au nom guerrier de “Komando”,  qui célèbre aussi leur retour sur le devant de la scène.

Ces deux ex-Trust sont accompagnés par Camille Sullet à la batterie et  Sylvain Laforge à la guitare. 9 morceaux enrichissent cet album. Ceux-ci ont été composés par Moho tandis que Vivi s’est chargé d’écrire les paroles. Tel un compte à rebours, l’album commence par le morceau “Tic Tac”.

Il nous plonge immédiatement dans un rock aux accords vifs rapides. Les textes de Vivi sont sans concession. Ceux-ci respirent la dure réalité actuelle… Assez payé hurle t-il … Le Tic tac n’est que le compte à rebours qui nous rapproche de la fin… Un très bon morceau aux couplets et refrains faciles à retenir.

“Paré à plonger” démarre dans un faux rythme qui prend rapidement sa vitesse de croisière. Des textes bien travaillés ou l’assonance de ceux-ci apportent une force incroyable, tout cela supporté par des riffs entraînants et des  solos ravageurs. “Game over” dont le clip (à voir en commentaire) vient d’être dévoilé continue dans la même lignée.

Cela commence doucement mais la rage, la colère de Vivi nous entraînent avec lui. Moho, Sylvain nous balancent leurs accords dans la tronche, ça fait mal et comme le dit Vivi “Game over en plein coeur” ! Camille à la batterie nous offre un festival avec ses fûts, ceux-ci doivent être soulagés à la fin du morceau ! 

Le hurlement du loup est l’un des sons les plus primitifs de la nature, c’est avec celui-ci que commence “Bang, bang, bang” (clip en commentaire) De là à faire un rapprochement avec un rock primitif…

Oui je dis oui ! C’est du rock à l’état pur, pas de fioriture. On branche les guitares et on lâche les notes comme une meute de loups affamés. 3mn44 de rock’n roll au refrain facile à retenir (une fois de plus). Les textes continuent à faire mouche, et musicalement nos 4 rockers font le reste pour nous faire un gros bang dans la tête !

“C’est le bien contre le mal” chante Vivi tandis que ses acolytes répondent énergiquement “sans juste milieu”.. Cela dans “les seigneurs de la nuit” le morceau qui suit. Un faux rythme nous accompagne tout au long de cette compo.

Des couplets appuyés, un refrain très mélodique nous accompagne dans le côté obscur de la nuit et de ses tentations. Intro à la guitare et basse pour “c’est pas facile”. Tel un rouleau compresseur, les riffs de Sylvain s’accélèrent. Ceux-ci sont découpés par des petits coups d’éclairs de Moho cela tel une lame de rasoir.

Ce morceau est un bulldozer qui trace sa route sur 2mn59 de pur rock’n roll qui finit dans une folie de décibels ravageurs. Même pas le temps de se remettre des riffs reçus du précédent skud que déboule Hemingway. On vire dans la fureur du rock aux riffs délivrés à la Kalachnikov.

Heureusement qu’au milieu nos 4 compères tempèrent légèrement pour quelques secondes, mais ils sont déchaînés, incontrôlables et repartent comme des diables pour nous délivrer une fin de morceau héroïque. L’ombre d’Amy Winehouse plane sur “Camden Square”, le morceau qui suit…

Dans un style rock’n roll année 60 mais modernisé, ce morceau brille aussi à travers les textes de Vivi. Des paroles, des mots, des verbes qui rendent hommage à cette “diva” partie trop tôt. Un titre qui fait briller un peu plus cette étoile qui s’est envolée, comme le chante Vivi.

Le solo de Moho est, une fois de plus, très bon. 

L’album se termine en douceur ou presque et, pour ma part, procure une légère frustration… La ballade “Le temps qui passe” ponctue ce Komando. 

En acoustique et avec son harmonica Vivi & Co nous chante ce dernier morceau. La mélodie est belle et facile à retenir. Franchement elle est vraiment sympa. Ma frustration vient du fait qu’à la fin le rythme s’accélère à vitesse grand V. Cela un cours instant…

Perso j’aurais aimé que cela continue un peu plus longtemps afin d’y prolonger le plaisir et quel plaisir !

Voilà ce que je pense de cet album. Sincèrement on se délecte de ce Komando. Le groupe nous offre un album qu’on attendait depuis longtemps. Un son, des riffs made in 80’s.

Ce son, ces riffs destinés à tous ceux qui aiment être plongés dans la fureur du rock et aussi à ceux déçus par un célèbre groupe Français commençant par T. C’est du pur rock’n roll joué avec rage et talent.

Merci Moho, Vivi, Camille et Sylvain d’avoir remis l’église au centre du village.

Pour moi cela vaut un énorme 8.5/10.

@Marin




How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.9 / 5. Vote count: 43

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !