[Chronique] – Accept – Humanoid (2024) par Dark Métal.

4.9
(76)

« Humanoid » 17me album du combo « Allemand » produit par le célèbre Andy Sneap via le label indépendant Napalm Records. ACCEPT, est une figure mythique du Heavy Metal des années 80 proposant de nombreux albums emblématiques et incontournables dans sa riche discographie.

1981 « Breaker », 1982 « Restless & Wild », 1983 « Balls to the walls », 1985 « Metal Heart », 1986 “Russian  Roulette ». Le départ d Udo en 1987 pour monter son propre projet, mettra un terme à cette première période.

Après une reformation avec Udo en 1992 faisant suite au formidable engouement du Live « Staying Alive », Accept va parvenir à se relancer par l’intermédiaire d’une nouvelle reformation en 2010 avec Mark Tornillo au chant et l’excellent « Blood Of The Nations ».

 “Diving Into Sin”
“Humanoid”
“Frankenstein”
“Man Up”
“The Reckoning”
“Nobody Gets Out Alive”
“Ravages Of Time”
“Unbreakable”
“Mind Games”
“Straight Up Jack”
“Southside Of Hell”

Alors que pensez de cette nouvelle offrande en 2024 !

« Diving into Sin » un titre au rythme soutenu pour débuter les hostilités, de bons riffs faisant le job avec quelques passages aux réminiscences « classique ».

« Humanoid » plus lancinant et inconstant dans sa structure, alternant de bons moments et des passages plus laborieux, un brin ennuyeux.

« Frankenstein » notre monstre préféré encore à l’honneur, du Accept classique permettant à Wolf de nous délivrer quelques bons solos.

« Man Up » Un hymne en puissance, un refrain facilement mémorisable et accrocheur agrémenté de chœurs, un des titres forts de cet album et de la future tournée.

« Unbreakable » du pur heavy, une rhythmique qui martèle, Mark qui monte en puissance, Wolf nous assène des solos biens sentis, les chœurs typiques sont présents sur le refrain, un bon titre qui devrait bien passer en live.

« Ravages Of Time » Une balade de bonne facture délivrant une belle mélodie permettant à Mark de se mettre en évidence. Il dévoile à cette occasion, une certaine émotion palpable.

« Straight Up Jack » plus proche du style AC DC (d’ailleurs Mark nous fait par instant penser à Brian Johnson), c’est une bonne surprise, sans être très original, ce titre fait parfaitement le boulot en s’avérant être un bon brûlot Rock N Roll.

« Southside Of Hell » clôture cet album par un titre au tempo assez speed agrémenté d’une rhythmique puissante et typique d ACCEPT. La structure est assez agréable et le solo de Wolf nous ramène au temps des classiques permettant de reprendre à l’unisson la mélodie.

« Humanoid » est une œuvre honnête sur le fond naviguant entre Hard Rock et Heavy Metal.

Pas foncièrement mauvais, mais loin de rester mémorable.

ACCEPT poursuit son chemin sous l’égide de Wolf Hoffmann qui depuis le départ de Peter Baltes est le dernier survivant de la formation d’origine.

Pour ma part, je trouve dommage que Wolf n ait pas le courage d’enregistrer et de se produire sous son propre nom.  « Humanoid » reflétant plus un album solo du guitariste qui se fait plaisir au détriment d’un manque d’inspiration et d’originalité.

Wolf semble toujours vouloir s’appuyer sur un héritage qui parait au fil du temps devenir un fardeau bien trop lourd à porter sur son dos.


Dark Métal


How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.9 / 5. Vote count: 76

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !