👉 [Chronique/Review] – Queensrÿche – Operation : Mindcrime II (2006) – Boudj.

4.5
(146)

En musique comme au cinéma, l’écriture d’une suite à un succès est un exercice délicat qu’on peut prendre comme un pari risqué. L’Operation : Mindcrime II de Queensrÿche est un exemple type de ce qu’il ne faut pas faire, malgré un gros paradoxe.

2006, Queensrÿche sort d’une période difficile qui voit sa carrière sur une pente savonneuse, il faut dire les quatre derniers albums sont de franches déceptions. Operation : Mindcrime II est un véritable coup de poker pour un groupe qui veut se relancer. Mais que vaut véritablement cette suite ?

2. Convict (0:08)
3. I’m American (2:53)
4. One Foot In Hell (4:12)
5. Hostage (4:29)
6. The Hands (4:36)
7. Speed Of Light (3:12)
8. Signs Say Go (3:16)
9. Re-Arrange You (3:11)
10. The Chase (3:09)
11. Murderer? (4:33)
12. Circles (2:58)
13. If I Could Change It All (4:27)
14. An Intentional Confrontation (2:32)
15. A Junkie’s Blues (3:41)
16. Fear City Slide (4:58)
17. All The Promises (5:10)

On se déjà se débarrasser d’une première interrogation, Operation : Mindcrime II ne vaut pas le premier essai. Première pour sa production, qui n’égale pas l’œuvre de 1988. Deuxièmement, aucun titre ne se démarque vraiment. Il s’agit d’une suite de titre qui raconte une histoire d’un point A à un Point B, sans le petit plus qui marquerait les esprits.

On pourrait malgré tout noter les participations de Ronnie James Dio en Doctor X (The Chase), et le retour de Pamela Moore en Sister Mary, mais la sauce ne prend pas pour la simple raison d’un manque de fulgurance flagrant.

Là où Operation : Mindcrime marquait les esprits par son unicité, le 2 fait le travail certes mais n’arrive pas à transcender le tout. On sent un groupe en bataille continuelle avec ses contradictions. Il faut dire aussi que pour la petite histoire, les tensions entre Geoff Tate et le reste du groupe sont grandes.

Cependant, le paradoxe réside dans le fait que bizarrement, Operation : Mindcrime II est le meilleur travail fourni par Queensrÿche depuis Empire, faisant oublier Promised Land, Hear in the Now Frontier, Q2K et Tribe.

Au final, Operation : Mindcrime II est un album solide qui souffre du nom qu’il porte mais aussi des tensions dans le groupe. En effet, les conflits internes entre les membres sont palpables, en conséquences, Geoff Tate et Mike Stone ont fait appel à des musiciens de sessions pour l’enregistrement. Queensrÿche continuera sa dérive jusqu’au départ de Tate en 2012.

@Boudj



Bilel Boudj
Journaliste, chroniqueur web et radio, Boudj est un grand amateur de cinéma et de musique dans le sens large du thème, même s'il a une passion pour tout ce qui est rock.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.5 / 5. Vote count: 146

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.