👉 [Chronique] –Vulcain – Transition (1989) by Denis Labbé.


1. Derriere Les Cartes
2. Sophie
3. Rock’ In Chair
4. Limousine
5. Partir
6. Surfing In Hawai
7. Give It Up
8. Rock’n’Roll Star
9. Les Loups
10. Lady Blue

Label : Virgin

Il aura fallu attendre trois ans pour jeter une oreille sur le nouvel album de Vulcain.

Entre temps, la scène a changé, le groupe également puisque Franck Lohezic a quitté le navire pour laisser sa place à Frank Pilant.

Elie Benali le producteur de toujours n’est plus aux manettes.

Le son est différent, plus léger, comme pour s’adapter au jeu de ce nouveau guitariste, et les compositions lorgnent souvent sur le rock, voire sur de la variété rock, comme pour « Sophie » dont les paroles narrées tombent à plat et la direction artistique déboussole.

Les fans sont désorientés par ce hard rock groovy qui doit davantage à David Lee Roth qu’à Motörhead comme sur « Limousine ». Si l’on ne connaissait pas l’état du marché français de cette époque, on aurait pu croire que le groupe cherchait à percer aux Etats-Unis, ce que sous-entend le groovy « Surfing In Hawai », un très bon titre qui prouve toutes les qualités du nouveau guitariste, mais également les limites vocales de Daniel Puzio et la pauvreté des paroles.

En dépit des efforts consentis pour composer des morceaux différents, ceux-ci ressemblent parfois à du sous-Kiss : « Give It Up », lorsque le groupe ne s’enlise pas dans des morceaux aux influences funk rock : « Rock’ In Chair » et « Rock’n’Roll Star » qui ne correspondent pas à l’ADN du groupe et qui semblent porter la marque de Pilant.

Ceux qui suivent Vulcain depuis ses débuts ne peuvent pas se raccrocher à grand-chose. Seuls peuvent être sauvés le speed « Derriere Les Cartes » qui évoque les premières années avec son riff tourbillonnant et le bouillonnant « Partir », qui marque une belle transition entre les deux périodes du groupe. Dans une moindre mesure, « Lady Blue » est intéressant par son mélange de rythme speed et de riffs à la Van Halen, malgré une voix qui ne colle pas au style.

Côté ratages complets, notons, outre « Sophie » déjà évoqué, le médiocre « Les Loups » qui sert de remplissage et dont les lignes vocales sont aussi bâclées que les paroles et « Rock’ In Chair » qui est l’archétype de la fausse bonne idée avec sa batterie qui prend toute la place et les guitares qui partent dans tous les sens.

Plantage artistique qui se concrétisera par le départ de Frank Pilant, Transition n’a pas convaincu à l’époque et n’y parvient toujours pas.

Surcomposé, surproduit, mal écrit, il montre un groupe au creux de la vague.

@Denis Labbé






Denis Labbé
Chroniqueur
A propos :  Ecrivain et chroniqueur, Denis a plongé dans le metal dès l’adolescence. Il a vite compris qu’il faisait moins de bruit en écrivant qu’en chantant.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 21

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !