👉 [Chronique] –Powerwolf – Call Of The Wild (2021) by Denis Labbé.


01. Faster Than The Flame
02. Beast Of Gévaudan
03. Dancing With The Dead
04. Varcolac
05. Alive Or Undead
06. Blood For Blood (Faoladh)
07. Glaubenskraft
08. Call Of The Wild
09. Sermon Of Swords
10. Undress To Confess
11. Reverent Of Rats

Label : Napalm Records

Trois ans après Sacrament Of Sin et un an après la compilation Best of the Blessed, Powerwolf nous livre enfin un nouvel album qui avait été annoncé par plusieurs EP (notamment « La Bête du Gévaudan » chanté en français).

Les fans ne sont donc pas totalement dépaysés, même si l’on peut noter une légère inflexion de la direction musicale avec la présence d’une vraie ballade : « Alive Or Undead » qui marque une pause au milieu de l’album et une incursion sur les terres du folk metal grâce à l’entraînant « Blood For Blood (Faoladh) » dont le refrain va assurément soulever les stades.

Pour le reste, Powerwolf n’a pas changé, mais a évolué. Le groupe est toujours capable de nous offrir des chansons épiques, marquées au sceau du fantastique, comme sur « Dancing With The Dead » aux jolies orchestrations qui permettent aux couplets d’être portés par une force incontestable et au refrain de nous emporter dans sa gigue.

Les cavalcades sont bien entendu de mise, comme sur le speed « Faster Than The Flame » qui ouvre le bal avec une détermination et un entrain irrésistibles et l’excellent « Call Of The Wild ». Sur ces deux morceaux, le groupe nous gratifient une nouvelle fois de vers en latin, tandis que les refrains nous donnent envie de chanter à tue-tête.

On le comprend, le groupe a trouvé sa bonne formule et la peaufine, en mêlant l’humour et l’habillage à l’orgue sur l’ironique « Undress To Confess », une petite perle sur laquelle des chœurs « christiques » épaississent le son, ce qui est aussi le cas sur « Glaubenskraft » chanté en allemand, ce qui va ravir les fans germaniques.

Powerwolf ne brise donc pas les codes qu’il a lui-même mis en place. « Sermon Of Swords » s’inscrit parfaitement dans ce que le groupe a publié depuis ces dernières années.

Son rythme sautillant, son refrain porté par des chœurs masculins et son riff efficace le rendent incontournable, ce qui est aussi le cas pour l’épique « Reverent Of Rats » qui clôt l’album en beauté, grâce à un superbe habillage orchestral et des mélodies vocales soignées.

Pourtant, le meilleur reste à venir, avec la magnifique « Beast Of Gévaudan » qui puise dans l’histoire française et qui nous transporte dans un passé inquiétant.

Powerwolf est parvenu à rendre ce récit passionnant, en peaufinant ses lignes mélodiques, ses riffs, ses chœurs et en y ajoutant même un solo. A noter que la version française est vraiment réussie, grâce à des paroles intelligentes (et vous connaissez l’attention que je porte aux paroles !).

Enfin, reste l’épique et énorme « Varcolac » qui renvoie directement à « Armata Strigoi », aussi bien dans le thème abordé, les vampires, que dans son traitement, mais aussi à « Night of the Werewolves » par ses influences russes. Cela nous donne un véritable hymne que les fans vont certainement adopter puisqu’il fait déjà parler sur les réseaux sociaux.

Call Of The Wild est un excellent album qui prouve que Powerwolf parvient à se renouveler et à développer son heavy metal en conservant son ironie et sa force évocatrice.

A noter qu’il existe plusieurs versions, et notamment une deluxe qui inclut un album de reprises des morceaux du groupe avec des invités de marque comme Ralf Scheepers, Alissa White-Glutz, Doro, Björn Strid…). Je ne peux que vous conseiller celle-ci qui apporte une vraie plus-value aux fans de Powerwolf parce que chaque version redessine réellement les titres repris.

@Denis Labbé






Denis Labbé
Chroniqueur
A propos :  Ecrivain et chroniqueur, Denis a plongé dans le metal dès l’adolescence. Il a vite compris qu’il faisait moins de bruit en écrivant qu’en chantant.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 21

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.