💿 Paradox : Sortie du nouvel album “Heresy II – End Of A Legend” Ecoutez “Mountains And Caves”

0
(0)

Charly Steinhauer et son groupe Paradox sont toujours lĂ  et sortent le prochain classique du thrash “Heresy II – End of a Legend” avec un tout nouveau line up.

Les racines de Paradox remontent Ă  1981. AprĂšs plusieurs changements de noms, Paradox est nĂ© en 1986. Le premier album “Product of Imagination” (1987) a Ă©tĂ© comme une brise fraĂźche soufflant sur la scĂšne, le concept album “Heresy” a Ă©tĂ© un succĂšs international et a catapultĂ© Paradox dans la premiĂšre ligue des thrashers cultes.

Plus de 30 ans plus tard, l’heure est venue de sortir le huitiĂšme album studio “Heresy II – End of a Legend”.

Pour crĂ©er un successeur digne de ce nom, le frontman Charly Steinhauer a rĂ©uni un groupe trĂšs spĂ©cial. Le magicien de la guitare Christian MĂŒnzner et le bassiste de longue date Olly Keller sont de retour aprĂšs une pause d’un album.

À la batterie, nous avons le cofondateur de Paradox, Alex Blaha. Le dernier album sur lequel il a jouĂ© Ă©tait “Heresy”, et maintenant il est de retour dans le giron de la famille.

Et nous avons Peter Vogt qui Ă©tait l’homme derriĂšre le concept lyrique des deux premiers albums de Paradox. Il a Ă©crit l’histoire de la croisade de l’Église catholique contre les Cathares schismatiques au 13e siĂšcle. Et cette histoire n’est pas encore terminĂ©e.

Musicalement et lyriquement, “Heresy II – End of a Legend” commence lĂ  oĂč la premiĂšre partie s’est terminĂ©e en 1990. L’ouverture “Escape from the Burning” montre des riffs rapides comme l’Ă©clair, grĂące Ă  la voix de Charly, la chanson est accrocheuse comme l’enfer.

D’une maniĂšre diffĂ©rente des autres groupes, Paradox reste fidĂšle Ă  son style.

Fortement influencé par les trois premiers albums de Metallica, le groupe bavarois a trouvé et amélioré son son il y a plusieurs décennies.

D’autres exemples pour cette thĂšse sont le complexe “Journey into Fear”, la majestueuse semi-ballade “A Meeting of Minds”, “Priestly Vows” qui ressemble lĂ©gĂšrement au riffing de Testament, ou “A Man of Sorrow” avec ses riffs de guitare addictifs.

1.    Escape From The Burning
2.    Mountains And Caves
3.    The Visitors
4.    Children Of A Virgin
5.    Journey Into Fear
6.    Burying A Treasure
7.    A Meeting Of Minds
8.    Priestly Vows
9.    Unholy Conspiracy
10.    A Man Of Sorrow (Prologue)
11.    A Man Of Sorrow
12.    The Great Denial
13.    End Of A Legend

Label: AFM Records
Date De Sortie: 24 septembre 2021

La cerise sur le gĂąteau est une reprise du lĂ©gendaire instrumental de Metal Church “Merciless Onslaught”. Le guitariste Christian MĂŒnzner atteint plus d’une fois les limites techniques avec ses solos et ses leads et affine les idĂ©es de Charly Steinhauer avec diverses crĂ©ations musicales sophistiquĂ©es.

L’album a Ă©tĂ© produit par Steinhauer lui-mĂȘme, le mastering a Ă©tĂ© fait par Hannes Grossmann Ă  MordorSound Stuidio Ă  Veitsbronn.

Le son suit les paroles, semble ĂȘtre sombre et menaçant, mais en mĂȘme temps trĂšs transparent. La vieille Ă©cole rencontre les nouvelles techniques de production.

Paradox (nomen est omen) rĂ©ussit Ă  sonner nostalgique et moderne Ă  la fois. Enfin, rien de moins que Travis Smith (Opeth, Nevermore) a Ă©tĂ© recrutĂ© pour l’impressionnant dessin de la pochette.

Stay Tuned

@Doc Olivier


How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !