👉 [Chronique] – Europe – Start From the Dark (2004) by Denis Labbé.

4.4
(58)


1. Got to Have Faith
2. Start from the Dark
3. Flames
4. Hero
5. Wake Up Call
6. Reason
7. Song No. 12
8. Roll with You
9. Sucker
10. Spirit of the Underdog
11. America
12. Settle for Love
 
Label : Sanctuary

Treize ans après Prisoners in Paradise, Europe propose un nouvel album réunissant, qui plus est, la formation originelle. Composées et enregistrées en 2003 lors de la reformation du groupe, les douze chansons puisent aux origines du hard rock, se délestant des oripeaux FM ou glam de ses précédents succès.

La musique est plus sombre, plus mature, plus épaisse, sans pour autant abandonner le sens de la mélodie propre à Joey Tempest : l’excellent « Flames », le hard rock « Hero » qui sort en deuxième single ou la ballade « Reason ».

Cette métamorphose surprend chroniqueurs et fans, et fait taire une partie des détracteurs du groupe toujours engoncés dans leurs certitudes et qui ont fait de Europe la cible de leurs diatribes souvent causées par une jalousie maladive.

Le succès de The Final Countdown, les passages à la radio et à la télévision ne sont pas toujours du goût de certains métalleux bas du front qui préfèrent garder leur musique dans l’underground tout en courant se jeter sur les dernières sorties de la poignée de stars du genre sans réfléchir.

Le retour de John Norum se ressent dans les riffs inspirés par le blues-rock qu’il nous propose notamment avec les petites perles que sont le groovy et premier single « Got to Have Faith » ou le torturé et épais « Song No. 12 ».

Il sait également se faire plus envoûtant avec des pièces plus intimistes : la poignante « Settle for Love » ou la ballade « Roll with You » aux touches plus contemporaines inspirées par le rock alternatif.

Le groupe a soigné ses morceaux, en composant des refrains entêtants : le magnifique « Start from the Dark » au riff épais, le subtil « Wake Up Call » sur lequel la basse de Jon Leven se taille la part du lion ou le sautillant « America » qui donne envie de secouer la tête et de chanter en compagnie de Joey Tempest.

La production dirigée par le groupe et Kevin Elson est plus lourde que sur les précédents albums et permet de mettre en avant les guitares, à la manière des groupes américains comme sur l’énorme « Sucker » qui évoque les opus passés, le son en plus, ou le plus FM « Spirit of the Underdog » dont l’introduction au piano trompe son monde.

Start From the Dark marque le retour au premier d’un groupe incontournable de la scène rock et metal, avec un album en tous points excellents.

@Denis Labbé.




Denis Labbé
Chroniqueur
A propos :  Ecrivain et chroniqueur, Denis a plongé dans le metal dès l’adolescence. Il a vite compris qu’il faisait moins de bruit en écrivant qu’en chantant.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.4 / 5. Vote count: 58

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !