👉 [Chronique] – Accept – Restless And Wild (1982) by Denis LabbĂ©.

4.4
(59)


1. Fast as a Shark
2. Restless and Wild
3. Ahead of the Pack
4. Shake Your Heads
5. Neon Nights
6. Get Ready
7. Demon’s Night
8. Flash Rockin’ Man
9. Don’t Go Stealing My Soul Away
10. Princess of the Dawn
 
Udo Dirkschneider – Chant
Wolf Hoffmann – Guitares   
Peter Baltes – Basse
Stefan Kaufmann – Batterie

Label : CBS, Columbia

Il existe des albums qui marquent plus que d’autres. Je me souviens parfaitement du jour et des circonstances qui ont prĂ©sidĂ© Ă  ma dĂ©couverte de cet album incontournable d’Accept.

Je ne m’étendrai pas dessus, mais cela prouve que ce disque, Ă  l’instar d’une poignĂ©e d’autres, demeure une pierre angulaire de ma collection qui comporte plus de 10 000 CD et vinyles. A l’époque, la sortie de Restless And Wild fait l’effet d’une bombe, tant le heavy metal n’a jamais Ă©tĂ© repoussĂ© dans ses derniers retranchements de la sorte.

En effet, les Allemands ont tout mis de leur cÎté pour parvenir à enregistrer le disque parfait : un titre qui claque, une pochette qui symbolise son genre musical, une production efficace concoctée au studio de Dieter Dierks et dix titres qui balaient toutes les mouvances du genre.

DĂšs l’introduction folklorique Ein Heller und ein Batzen, le ton est donnĂ©. Le groupe a envie d’en dĂ©coudre, en crĂ©ant un contraste entre cette chanson Ă  boire et le dĂ©ferlement « Fast as a Shark », pur speed metal qui relĂšgue Ă  des annĂ©es-lumiĂšre les autres formations de metal de l’époque.

La section rythmique envoie du lourd en soutenant un riff implacable, jouĂ© sous adrĂ©naline, pendant qu’Udo hurle comme si sa vie en dĂ©pendait. Ultra rapide, furieux, Ă©crasant, ce morceau symbolise l’entrĂ©e du heavy metal dans les annĂ©es 1980, en relĂ©guant tous les autres groupes au rang de second couteau. MĂȘme Judas Priest attendra 1984 pour lui rĂ©pondre avec son « Freewheel Burning ».

AprĂšs ce dĂ©ferlement de violence, n’importe quel autre titre aurait pu paraĂźtre fade. Pourtant, Accept nous prouve qu’il est capable de nous livrer des chansons aussi puissantes, Ă  commencer par l’excellente « Ahead of the Pack » au refrain fĂ©dĂ©rateur, qui s’appuie sur un riff saccadĂ© du plus bel effet. Plus rapide, « Flash Rockin’ Man » est portĂ© par la voix hystĂ©rique d’Udo et des riffs qui donnent envie de secouer la tĂȘte en cadence.

Etrangement, Accept n’est jamais aussi bon que dans ses titres mid-tempos ou lents qui donnent envie de secouer la tĂȘte en cadence, comme sur le somptueux « Princess of the Dawn » qui joue avec diffĂ©rentes intensitĂ©s, pour clore cet opus avec brio.

Tout aussi fĂ©dĂ©rateur, l’incontournable « Restless and Wild » nous emporte dans sa ronde folle, en jouant avec nos nerfs, pour une promenade furieuse dont le point d’orgue est ce refrain aux chƓurs martiaux. Autre hymne des Allemands, « Shake Your Heads » est typiquement un titre Ă©crit pour les concerts.

DestinĂ© Ă  faire se dresser les poings, cet hymne metal se construit sur une montĂ©e en intensitĂ© jusqu’au refrain, spĂ©cialement concoctĂ© pour ceux qui dĂ©sirent chanter avec le groupe. Le rythme binaire fait mouche.

Parfois oubliĂ©, le superbe « Ahead of the Pack » se rĂ©vĂšle plus subtil qu’il n’en a l’air, avec son riff subtil, ses lignes vocales ciselĂ©es qui permettent Ă  Udo de prouver qu’il est capable de se montrer Ă  la fois explosif et plus raffinĂ© qu’on le pense.

OubliĂ© par beaucoup de critiques, le hard rock « Get Ready » dĂ©note un peu dans cette atmosphĂšre apocalyptique et nous montre un groupe un peu diffĂ©rent, capable de gorgĂ©e sa musique de groove. Plus insidieux, « Demon’s Night » est une composition pleine de nuances, qui alternent diffĂ©rentes intensitĂ©s pour nous livrer un metal intelligent, assez Ă©loignĂ© de l’idĂ©e que les gens se font de ce groupe.

Plus Ă©tonnantes encore sont le subtil « Neon Nights » et le mĂ©lodique « Don’t Go Stealing My Soul Away ». Si le premier est un vrai morceau de heavy metal, lent, bourrĂ© de feeling, qui joue sur des ambiances angoissantes et montre dĂ©jĂ  des influences classiques dans ses parties de guitares, le second lorgne plutĂŽt vers le hard rock avec son refrain mĂ©lodique et son riff presque dansant.

Ces deux chansons attestent de l’ouverture d’esprit d’un groupe prĂȘt Ă  exploser et qui le fera rĂ©ellement avec Balls to the Walls, l’annĂ©e suivante.

Plus de trois décennies aprÚs sa parution, Restless And Wild fait partie des dix albums de heavy metal à posséder dans sa discothÚque.

Imaginez alors le choc des fans de l’époque qui l’ont dĂ©couvert.

@ Denis “Redhot” LabbĂ©




Denis Labbé
Chroniqueur
A propos :  Ecrivain et chroniqueur, Denis a plongĂ© dans le metal dĂšs l’adolescence. Il a vite compris qu’il faisait moins de bruit en Ă©crivant qu’en chantant.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.4 / 5. Vote count: 59

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !