👉 [Chronique] – Running Wild “Blood On Blood” (2021) by Elody Di Cocco.

4.4
(59)


“Blood On Blood”
“Wings Of Fire”
“Say Your Prayers”
“Diamonds & Pearls”
“Wild & Free”
“Crossing The Blades”
“One Night, One Day”
“The Shellback”
“Wild, Wild Nights”
“The Iron Times (1618 – 1648)”
 
Rock N’ Rolf– guitar, vocals
Peter Jordan– guitars
Ole Hempelmann – bass
Michael Wolpers– drums
 
 
Label – AFM Records

Il est grand temps de dérouler le tapis rouge pour les allemands de Running Wild. On remarque dès la première écoute que chaque titre est le résultat d’une vraie poigne ardente avec des morceaux efficaces comme « Crossing The Blades » « Wings Of Fire » ou « Wild & Free » qui nous plongent définitivement vers un flash-back dans les années 80 avec leur premier album « Gates to Purgatory » (1984).

La batterie s’inscrit dans une ambiance et une démarche presque militaire avec une propreté qui nous oblige à devoir secouer la tête instinctivement sans se poser un tas de questions.

C’est un grand plaisir de pouvoir à nouveau se remémorer les productions old-school, qui ont marqué (de source sure !) une majorité de jeunes adolescents fervents de musique extreme lors de cette décennie, puisque l’on peut noter une proximité avec les indémodables « Innocence Is No Excuse » (1985) de Saxon, « Balls to the Wall » (1983) d’Accept ou encore « Walls of Jericho » (1986) d’Helloween.

Des morceaux plus légers comme « Wild, Wild Nights » ou « The Shellbacks » se laissent écouter malgré tout d’une oreille attentive puisqu’il est question de riffs audacieux, mélangeant musique folklorique et chant purement rocailleux.

Les fidèles du fameux « Conquistadores » seront ravis de sa puissance électrique.

Un vrai retour en force pour les pirates ! Under Jolly Roger !

@ Elody Di Cocco.





How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 4.4 / 5. Vote count: 59

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !