👉 [Chronique] – Blackfoot Marauder (1981) by Denis LabbĂ©.

5
(19)


1. Good Morning
2. Payin’ For It
3. Diary Of A Workingman
4. Too Hard To Handle
5. Fly Away
6. Dry County
7. Fire Of The Dragon
8. Rattlesnake Rock’n’roller
9. Searchin’
 
Rickey Medlocke – Chant, guitares
Charlie Hargrett – Guitares
Greg T. Walker – Basse, claviers, chƓurs
Jakson Spires – Batterie, percussions, chƓurs

Label: ATCO

Aprùs l’excellent Tomcattin’, Blackfoot durcit son southern rock pour le tourner vers le hard rock et offrir à ses fans, sans doute le meilleur album de sa discographie.

Produit par Al Nalli et Henry Weck, cet album pousse la musique du quatuor dans ses derniers retranchements, en lui offrant un son Ă©norme, Ă  la fois clair et puissant.

On sent le groupe Ă  son sommet, non seulement dans sa maniĂšre de nous assĂ©ner des titres carrĂ©s que dans ses excursions vers des rives plus nuancĂ©es. Les guitares sont omniprĂ©sentes et la voix de Rickey Medlocke n’a jamais Ă©tĂ© aussi Ă©raillĂ©e et gorgĂ©e de feeling.

DĂšs le dĂ©but de cet opus, l’auditeur est saisi Ă  la gorge par le furieux « Good Morning » qui rĂ©veillerait un mort. PropulsĂ© par une section rythmique dynamique et par des riffs entraĂźnants, cette chanson possĂšde tous les atouts pour devenir un classique, ce qui n’a d’ailleurs pas manquĂ©.

Tout aussi puissant, « Too Hard To Handle » est une vraie pépite hard rock, nourrie au boogie et qui voit Rickey nous offrir des lignes vocales hallucinées.

Il faut avouer que ce mĂ©lange de rock sudiste et de hard rock est irrĂ©sistible lorsque le groupe nous livre des titres mĂ©diums gorgĂ©s de feeling, comme l’excellent « Dry County » qui permet Ă  chaque musicien de tirer son Ă©pingle du jeu. Les guitaristes s’en donnent d’ailleurs Ă  cƓur joie, en battant ZZ Top sur ses propres terres. Enorme !

Mais que dire de la bombe « Rattlesnake Rock’n’roller », introduite au banjo par Shorty Medlocke le grand-pĂšre de Rickey ? En quatre minutes, le groupe parvient Ă  capturer l’esprit du sud.

C’est simple, tous les ingrĂ©dients sont prĂ©sents sur cette chanson pour nous rappeler ce qu’est le rock : un riff simple mais puissant, un piano, un harmonica et une Ă©nergie Ă  toute Ă©preuve.

Le reste de l’album est Ă  l’avenant, mais dans des styles diffĂ©rents. « Fire Of The Dragon » est un mĂ©lange de hard rock et de rythmes amĂ©rindiens. D’apparence anecdotique, ce titre est en fait trĂšs subtil, non seulement dans sa construction, mais aussi dans ses arrangements.

Les touches southern rock sont Ă©videmment prĂ©sentes, comme sur le magnifique « Diary Of A Workingman » aux racines country ou le classique et entĂȘtant « Fly Away », avec son banjo et ses riffs soignĂ©s.

Ces deux chansons, comme « Searchin’ » Ă©voquent Lynyrd Skynyrd et les dĂ©buts de Blackfoot. Les fans du groupe s’y retrouvent donc facilement. Plus mĂ©lodique, et prĂ©figurant l’album suivant, « Payin’ For It » s’inscrit dans son Ă©poque, avec son riff simple et son refrain chantant.

Les apports blues apportent de la couleur Ă  l’ensemble, mais Blackfoot nous laisse nĂ©anmoins entendre une inflexion musicale Ă  laquelle personne ne s’attend.

Marauder est un album incontournable, certainement l’un des meilleurs de cette annĂ©e 1981. Aujourd’hui encore, il s’inscrit parmi les albums Ă  possĂ©der absolument.

@Denis Labbé





Denis Labbé
Chroniqueur
A propos :  Ecrivain et chroniqueur, Denis a plongĂ© dans le metal dĂšs l’adolescence. Il a vite compris qu’il faisait moins de bruit en Ă©crivant qu’en chantant.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating 5 / 5. Vote count: 19

No votes so far! Be the first to rate this post.

Related Posts

Get The Vinylestimes APP !